Conflit de voisinage en France: des canards et des oies accusés de caqueter trop fort

Après les hérissons et les coqs, c’est au tour des canards de faire des problèmes de voisinage. En France, dans le petit village Soustons (dans les Landes), une querelle entre Dominique Douthe et son voisin dure depuis plus d’un an. En cause ? L’élevage d’une cinquantaine de canards de la dame, qui caquetterait trop fort.

Le voisin en question, qui habite à moins de 50 mètres depuis environ un an, l’attaque en justice pour nuisance sonore.

Dominique doit comparaître au tribunal de Dax, une première pour elle. "J’élève une soixantaine d’animaux qui sont destinés à faire des confits, des cous farcis, des magrets et des foies gras pour tous mes enfants. Cela fait presque quarante ans que je fais cela et que personne ne se plaint de la moindre nuisance", se confie-t-elle dans les médias français.

"Il est arrivé de la ville il y a un an et dès qu’il s’est installé, il a commencé à râler. Mais je n’imaginais pas que l’affaire prendrait une telle importance et que je devrais prendre un avocat pour me défendre", ajoute-t-elle.

Le voisin a demandé à Dominique de construire un mur antibruit, ce qu’elle a refusé.

Les autres habitants du quartier ont, de leur côté, levé une pétition pour soutenir Dominique. Elle a pour l’instant recueilli 2000 signatures.

Les conflits de voisinage causé par des animaux ne sont pas isolés. A Saint-Pierre d’Oléron, le coq Maurice, est le sujet d’un litige entre sa propriétaire, Corinne Fesseau, et ses voisins, qui lui reprochent de chanter de trop bon matin. Le jugement sera prononcé jeudi par la justice française.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK