Confinement : difficile de combiner télétravail et enseignement à domicile

Pour de nombreuses personnes, il est difficile d’organiser l’enseignement à domicile pour leurs enfants, ressort-il d’une enquête sur les conséquences du coronavirus sur la société belge menée par l’université d’Anvers, l’UAntwerp. La tâche est particulièrement difficile pour les personnes qui doivent combiner le télétravail avec les travaux d’enseignement à distance de leurs enfants en année primaire.

Au total, 200.000 personnes ont répondu à cette nouvelle enquête menée régulièrement par l’université anversoise depuis l’annonce des mesures de confinement. Les trois premières semaines, ce chiffre se situait entre 345.000 et 560.000. La baisse serait due aux vacances de Pâques, selon les chercheurs.


►►► À lire aussi : Sophie Wilmès, Première ministre : "Nous n’en sommes pas arrivés au stade du déconfinement"


Les résultats montrent que l’enseignement à domicile exige un effort plus important pour les parents d’enfants issus du cycle primaire, que pour les parents des tout-petits. Les chercheurs expliquent également que le besoin d’aide diminue avec l’âge, mais reste important en première année de l’enseignement secondaire.

72% des parents s’informent par l’école des mesures

Le plus grand obstacle, pour les parents, reste cependant la nécessité de travailler simultanément – le plus souvent depuis le domicile. La moitié des personnes interrogées dans cette situation ont indiqué qu’il ne leur était pas (10%) ou parfois (42%) possible d’aider leurs enfants. Pour les enfants eux-mêmes, le manque de camarades de classe et la difficulté à maintenir leur attention sont les plus grands obstacles.


►►► À lire aussi : Bruno Humbeeck, psychopédagogue : "Surtout pas d’école à la maison !"


En outre, 62% des participants ont indiqué qu’ils n’étaient pas (29%) ou que peu informés de l’effet qu’aurait la prolongation des mesures de confinement. Leurs sources d’information les plus importantes sont l’école (72%) et les médias (52%).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK