Comment une brasserie belge installée en Suisse est devenue une success story

Les "craft beers", ces bières artisanales brassées en volumes réduits, sont très en vogue.  Un Belge originaire de Silly dans le Hainaut, a décidé de se faire sa petite place au soleil en développant sa brasserie dans le Valais en Suisse. Sur place, il s’est même associé à des vignerons pour sa production de bière. Nous sommes allés sur place pour voir comment a débuté cette success story. 

 Nichée au pied des montagnes à l'entrée du Valais suisse, la ville de Martigny est connue pour son eau qui serait la plus pure d'Europe. C’est notamment pour cette raison que Nicolas Roberti, un Belge de 37 ans, a décidé d'y installer son activité il y a 4 ans. Il raconte pourquoi il s’est lancé dans cette aventure:  " Je viens en Suisse depuis que je suis tout petit et j’ai une vraie affection pour ce pays. Le paysage est magnifique. L’eau particulièrement pure est facile à travailler pour les brasseurs. Mais l’opportunité du cadre dans lequel on a pu installer la brasserie a été déterminante ".

 La rencontre fructueuse du vin et de la bière

 Le climat très ensoleillé du Valais permet aussi à la vigne de s'épanouir. Frédéric Rouvinez est à la tête d'un domaine de 150 hectares. Il gère avec son frère et sa sœur, la plus importante entreprise caviste du canton. Les racines noires jaunes rouges d’une maman belge ont fait émerger une idée dans l'esprit de Frédéric. " Grâce à nos attaches belges dans la famille, on aime ce qui fermente, on aime la bière. On avait même développé une recette.  On a rencontré Nicolas Roberti par pur hasard, un mois avant de lancer un investissement dans une brasserie ". Voilà comment est née la rencontre du vin et de la bière. Car la brasserie de Nicolas est attenante aux installations et aux entrepôts de la famille Rouvinez.

3 images
Une chaîne de production commune aux activités brassicole et vinicole © RTBF

Un personnel commun aux deux entreprises

 Cette proximité a permis le développement d'un coworking industriel : une mise en commun d'activités similaires aux deux mondes, de la bière et du vin. Les espaces de stockage sont communs, et c'est le même personnel qui prépare les commandes pour les deux entreprises.

Les différences entre ces deux mondes permettent aussi une mutualisation des moyens de production. "Les cycles de production sont inversés. Le vin se produit principalement en septembre et octobre, alors que la bière se produit au printemps pour les grandes campagnes d’été. Les protocoles de production viticoles et brassicoles sont assez similaires ce qui permet au personnel de faire les deux activités ", explique Frédéric Rouvinez.

 Sans ce partenariat avec les vignerons suisses, Nicolas Roberti et son équipe n'auraient peut-être pas hissé leur brasserie parmi les dix plus importantes brasseries suisses spécialisées dans les " craft beers ". " Si on avait été seuls je ne pense pas qu’on aurait pu gérer les challenges comme on l’a fait. On était des étrangers quand on est arrivés mais on a pu accéder à un réseau crédible qui nous a facilité la bonne marche des affaires ", explique Nicolas Roberti.

Se démarquer dans un secteur saturé

3 images
© Tous droits réservés

Ces dernières années, le nombre de brasseries a explosé, en Suisse, comme partout ailleurs. Aujourd'hui pour survivre dans cet univers saturé, il faut évidemment un bon breuvage mais l'image d'une marque est  essentielle. Sur place, nous avons encore rencontré Adrien qui est aussi belge. Il est en charge des étiquettes et des aspects visuels des bières.  " L’idée était de faire ressortir le côté bavarois à l’origine de la bière mais de le réinterpréter à notre sauce ". 

L'an dernier 43 bières différentes sont sorties des cuves de la brasserie. 15% de la production est destinée à l'exportation, mais pas encore vers la Belgique. C'est le prochain challenge de l’entreprise.  

Au creux des montagnes, le savoir-faire de Nicolas et son équipe se marie à l'eau pure de Martigny pour écrire une belge histoire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK