Coronavirus: Les stars des réseaux sociaux et Sophie Wilmès se mobilisent pour sensibiliser les jeunes

Comment sensibiliser les jeunes aux risques du coronavirus? Les stars des réseaux sociaux se mobilisent
2 images
Comment sensibiliser les jeunes aux risques du coronavirus? Les stars des réseaux sociaux se mobilisent - © Tous droits réservés

On le sait, les jeunes générations sont moins à risque que les personnes âgées si elles contractent le coronavirus. Certains jeunes ont-ils dès lors des comportements inconscients ou ont-ils du mal à percevoir les dangers ? C’est ce qui ressort de plusieurs témoignages.

Sur son compte Instagram suivi par 33.000 personnes, Céline, une blogueuse déco de 32 ans, déplore : "Je vois encore beaucoup de stories de gens qui font des lockdown party, les gars, je pense que vous n’avez pas bien compris la gravité de la situation. Plus vous continuez à être irresponsables, plus ce confinement va durer… Bref prenez soin de vous, réfléchissez, ne cédez pas à la panique car ça n’arrangera rien !"

Voir cette publication sur Instagram

Comment vous sentez-vous face à la situation actuelle ? Où vivez-vous et comment ça se passe chez vous? ???? Pour m part, je reste bien au chaud à la maison avec mon chéri et les chats. Par chance il peut faire du télétravail. Pour ma part, mon activité est un peu ai ralenti vu qu'elle consiste à 80% à créer du contenu pour les marques de déco et de DIY qui sont elles aussi à l'arrêt ! Du coup je vais utiliser ce temps pour créer des DIY pour moi (ça fait longtemps), faire les formations que j'ai acheté et jamais terminées, ranger la maison, finir les petits travaux qu'on ne prend pas le temps de faire, trier les vêtements, se balader dans les bois,... Et surtout éviter de sortir dans les lieux publics si ce n'est pas nécessaire‍. Je vois encore beaucoup de stories de gens qui font des lockdown party????, les gars, je pense que vous n'avez pas bien compris la gravité de la situation. Plus vous continuez à être irresponsables, plus ce confinement va durer... Bref prenez soin de vous, reflechissez, ne cédez pas à la panique car ça n'arrangera rien! Et surtout n'abandonnez pas vos animaux ils n'ont rien avoir la dedans!!! Plein de courage à vous tous, je vous envoie plein de bonnes ondes, et je vais essayer de continuer à vous en partager en story #deco #decoblogger #decoaddict #decorationmaison #homeandliving #maisonsdumonde #ikeabe #monikea #mymdm #homeblogger #homebunch #madecoamoi #belgianblogger #blogbelge #minimalinteriors #houseplantclub #houseandhome #nordicliving #neutralshades

Une publication partagée par Céline - I Do It Myself (@idoitmyself.be) le

La ministre fédérale de la Santé Maggie De Block (Open Vld) et le SPF Santé Publique ont pourtant appelé sur twitter à ne pas organiser de soirées lockdown ou d’autres fêtes. "Les Lockdown Parties et autres rassemblements réduisent nos efforts à néant et sont regrettables. Le pays et la grande majorité de ses citoyens font un considérable effort pour protéger les personnes vulnérables. Que chacun prenne ses responsabilités", précise le SPF Santé.

Par vidéo interposée, nous avons demandé à Céline de répondre à quelques questions :

  1. Vous avez constaté une certaine inconscience sur les réseaux sociaux : qu’avez-vous vu exactement ?
  2. Pourquoi, selon vous, les jeunes générations se sentent moins concernées ?
  3. Vous avez fait une publication aujourd’hui pour appeler vos abonnés à être responsable. C’est important d’utiliser tous les canaux possibles pour sensibiliser un maximum de personnes ?
  4. Un dernier message à faire passer ?

Ses réponses dans la vidéo ci-dessous.

Une Française contaminée de 22 ans : "C'est pire qu'une grippe, j'ai jamais eu ça de ma vie"

Les stars belges des réseaux sociaux Lufy et Enzo ont également tenu à sensibiliser leurs fans. Sur son compte Instagram suivi par 1,5 million d’abonnés, Lufy a ainsi relayé le témoignage d’une jeune Française de 22 ans contaminée par le COVID-19 qui s’est confiée à elle. Par message, cette assistante dentaire lui explique qu’elle a fait plus de 38,0 de fièvre pendant 12 jours et que parmi les symptômes, elle a connu de fortes sensations de malaise et des migraines insupportables pour lesquelles elle a dû prendre des dérivés de morphine.

"C’est pire qu’une grippe, j’ai jamais eu ça de ma vie alors que je suis en excellente santé", précise-t-elle à Lufy. Après hospitalisation, la jeune femme va mieux mais regrette d’avoir été en contact avec cinq médecins différents sans précaution.

Les jeunes ne regardent plus les médias traditionnels

"On a très peu de témoignages de personnes ayant eu le coronavirus et ENCORE MOINS de jeunes", insiste Lufy en partageant ce témoignage. Contactée par téléphone, la youtubeuse nous précise qu’il est important pour elle de sensibiliser ses fans.

"Si je reçois des témoignages, j’ai envie de les partager, explique Lufy. Je ne dis pas que je publierais tout, je ne veux pas non plus que ça devienne anxiogène, mais il vaut mieux plus que pas assez parce que les jeunes ne regardent plus les médias traditionnels". Et Enzo d’ajouter : "Je pense aussi que les médias traditionnels, jusqu’à maintenant, ont surtout parlé des risques pour les personnes âgées et on n’a pas beaucoup parlé des jeunes qui peuvent être atteints".

Dans une story Instagram, Lufy appelle encore ses abonnés à la responsabilisation : "Il faut arrêter de vivre dans une bulle où on se dit on est jeune, on s’en fout, faut pas être parano, faut pas tomber dans la psychose. En fait, il ne faut pas tomber dans la psychose, mais il ne faut pas non plus se déresponsabiliser. Il faut prendre conscience de ce qui peut arriver".

Le 11 mars, Enzo et David Barbet, un autre youtubeur, ont évoqué le coronavirus dans leur émission Le Talk Chaud. L’idée : partir d’un commentaire du chanteur Mat Pokora qui laissait sous-entendre que le gouvernement cachait des choses dans la crise du coronavirus.

Dans cette vidéo qui totalise plusieurs dizaines de milliers de vues, les deux acolytes vont jusqu’à prendre contact par téléphone avec un directeur de recherche du CNRS pour démentir des soupçons complotistes de création du virus. Une démarche opportune face à un public jeune facilement influençable sur internet.

David Barbet est également journaliste pour Télépro et chroniqueur à la RTBF dans le 6-8 de Vivacité. Lui aussi a accepté de répondre à quelques questions par vidéo interposée :

  1. Avez-vous l’impression que les jeunes ne se rendent pas tous compte du sérieux de la situation ?
  2. Les jeunes se sentent-ils "invincibles", sachant qu’ils sont moins à risque que les personnes âgées ?
  3. Comment sensibiliser les jeunes générations ?

Retrouvez ses réponses dans la vidéo ci-dessous.

Les jeunes sont moins à risque face au coronavirus, mais cela ne signifie pas qu’il n’y a aucun risque pour eux et encore moins pour les autres. Les acteurs du web, en plus des médias traditionnels, semblent faire leur possible pour faire passer le message.

Sophie Wilmès lance un appel

La première ministre belge incite aussi les jeunes à ne pas se rassembler pour faire la fête:

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK