Comment reconnaître une bonne noix ?

Mangez-vous des noix belges? Rares seront les réponses affirmatives. En effet, on compte très peu de noiseraies en Belgique. Et c'est bien dommage ! La récolte de cette année est excellente...

Nous mangeons des noix importées

Mais pourquoi si peu de noiseraies chez nous? La raison principale, c'est le temps d'attente: il faut attendre 10 ans avant qu'un arbre ne donne des noix. Des années sans le moindre rendement: difficile à envisager pour de nombreux agriculteurs. Du coup, les Belges mangent surtout des noix importées. "Elles viennent principalement de France, de Californie, ou d'Europe de l'est. La consommation de noix belge ne représente même pas 1%", explique Guy Lejeune, administrateur délégué de "La Noiseraie" dans la province de Namur.

La noix belge bientôt plus présente 

Mais depuis peu, la tendance s'inverse. "Aujourd’hui, certains agriculteurs veulent se diversifier et se lancer dans la culture de la noix, le potentiel étant là parce que le marché est suffisamment ouvert. (...) Ça va devenir tendance: en Région wallonne, il y a une subsidiation sur l’agroforesterie du point de vue de la plantation de noyers. J’espère qu’elle va être utilisée. Au plus on sera nombreux, au plus on aura du poids sur le marché belge", commente Guy Lejeune. 

Comment reconnaître une bonne noix?

Qu'elle soit belge ou pas, voici quelques astuces pour reconnaître une bonne noix. Au-delà de son aspect, c'est d'abord au toucher que l'on reconnaît une noix prometteuse. "Il faut qu'elle roule. Si elle ne roule pas, elle n'est pas bonne", explique Frederic Henard, ouvrier dans "La Noiseraie". Une fois ouverte, "on doit vraiment voir perler ce gras, cette huile dedans et conserver ce moelleux. Quand on la croque on doit pouvoir retrouver ce croquant de l’extérieur et ce moelleux de l’intérieur. Mais rien qu'au toucher on a déjà du gras sur les doigts. Là on a une noix parfaite, excellente", conclut Guy Lejeune. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK