Comment réagir face au coronavirus en Belgique? Les médecins généralistes se mobilisent

Comment réagit face au coronavirus en Belgique? Les médecins généralistes se mobilisent
Comment réagit face au coronavirus en Belgique? Les médecins généralistes se mobilisent - © Tom Werner - Getty Images

" Les choses se mettent enfin en place, nous dit le docteur Paul De Munck, président du GBO, Groupement belge des omnipraticiens. Nous rencontrons les ministres concernés demain, lundi 2 mars, pour que nous puissions agir ensemble et non dans le désordre. Les médecins généralistes sont très mobilisés".

Le 18 février, les cercles des médecins généralistes francophones ont écrit aux ministres de la santé wallon et bruxellois Christie Morreale et Alain Maron ainsi qu’à la ministre fédérale de la santé Maggie De Block, pour leur demander un plan coordonné afin de riposter au mieux au coronavirus.

En première ligne, les médecins généralistes ont donc obtenu qu’il y ait une concertation avec les autorités sanitaires et ils ont fait une série de propositions : que chaque cercle de médecins généralistes désigne un ou plusieurs médecins par commune, qui les représenteront, conseilleront les pouvoirs publics et aideront à organiser et surveiller les soins de santé, qui seront forcément considérablement modifiés.

Aux patients potentiellement infectés : restez chez vous

" N’attendons pas une crise majeure due à l’épidémie de Covid-19 pour prendre des mesures, ajoute Paul De Munck, aujourd’hui personne ne peut dire si nous serons confrontés à un risque élevé, mais il faut anticiper. Nous allons discuter avec les autorités pour mettre en place une procédure unique en cas de montée en puissance du nombre de cas suspects ou avérés. Nous allons voir quel dispositif il faudra prendre pour dépister et soigner. Les symptômes du coronavirus sont assez banals. Il faut venir en appui aux médecins généralistes ".


►►► Retrouvez tous nos articles sur le coronavirus

►►► Deux patients contaminés par le coronavirus passés par la Belgique, un cas testé positif à Anvers


 

Parmi les autres propositions : voir les patients potentiellement infectés uniquement à domicile. Rappelons qu’il est demandé aux malades de ne pas se rendre dans les services d’urgence des hôpitaux. Il leur serait désormais également conseillé de rester chez eux, afin d’éviter tout risque de contamination dans les salles d’attente des médecins. Comment l’organiser ? Monter des équipes à partir des postes médicaux de garde ? Augmenter le nombre de gardes pour les médecins généralistes? Tout cela sera discuté ce lundi.

Les médecins généralistes regrettent qu’au fédéral, il n’y ait eu qu’une seule réunion avec la Société scientifique des médecins généralistes, pour évoquer uniquement les aspects scientifiques et pas organisationnels. Il est vrai que la complexité institutionnelle s’invite dans les discussions liées au Covid-19. Le fédéral est compétent pour la gestion des épidémies, les régions pour la médecine générale.

Ils demandent également que le site de l’Institut belge de santé, www.sciensano.be à destination des professionnels soit mis à jour. Parmi les recommandations aux généralistes, il y a l’obligation de porter un masque en présence d’un patient potentiellement infecté. Or, tout le monde sait qu’il y a une pénurie mondiale de masques.

Rassurer la population

Outre les inquiétudes pour les soins de santé de qualité, un paragraphe du communiqué de presse des médecins généralistes interpelle : ils plaident en faveur d’un plan pour " endiguer la perte de revenus résultant de la mise en quarantaine, des fermetures d’école et de crèches, de la mise à l’arrêt des transports en commun, etc. " pour leurs patients.

Le docteur Jean-Noël Godin, directeur du GBO pondère : " Il faut rassurer les gens. Les personnes à risque sont celles de plus de 80 ans, immunodéprimées, à comorbidité : maladies cardiaques, diabète… Actuellement, il n’y a aucune raison de paniquer parce qu’il y a un deuxième cas en Belgique ".

Les conseils à la population restent les mêmes : mouchez-vous dans des mouchoirs en papier, lavez-vous les mains souvent, protégez votre bouche lorsque vous toussez ou éternuez.

En résumé, il ne faut être ni alarmiste, ni indifférent. Personne ne sait quelle ampleur prendrait une éventuelle épidémie de Covid-19 en Belgique. Mais les médecins comme les hôpitaux se disent prêts.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK