Comment les pluies violentes de grêlons se sont-elles formées?

Comment ces pluies violentes de grêlons se sont-elles formées?
3 images
Comment ces pluies violentes de grêlons se sont-elles formées? - © Tous droits réservés

Des grêlons gros comme des balles de ping-pong qui s'abattent en direct sur le stade Roi Baudouin en plein match des Diables Rouges : un phénomène estival qui n'est pas vraiment exceptionnel. A l’Institut royal météorologique (IRM), on a suivi cette cellule orageuse très isolée jusqu'au-dessus de Bruxelles. Et samedi soir, toutes les conditions étaient réunies pour que ce cocktail nous tombe sur la tête. Cela devrait aussi être le cas ce lundi.

"Le phénomène en lui-même s’explique par la présence d’air chaud et humide en provenance de la France", explique Vincent Sclamender, prévisionniste à l’Institut royal météorologique (IRM). "Il y avait une zone frontale à l’ouest du continent, et un apport d’air chaud et très humide à partir du sud".

"Il y avait aussi un autre phénomène qu’on appelle le cisaillement, c’est-à-dire la variation de la force et de la direction du vent en fonction de l’altitude", ajoute-t-il. C'est ce qui rend le nuage géant, un nuage mammouth, comme le montre la photo ci-dessous, prise à Evere vers 21 heures:

Mais c'est à l'intérieur de cet immense nuage que les grêlons se sont formés. "La grêle c’est en fait un embryon d’un petit noyau de glace, qui se forme autour d’un noyau de congélation ; ce dernier peut être une poussière, une gouttelette d’eau ou un insecte", précise le spécialiste.

Aux alentours, il y a des gouttelettes d'eau à température négative mais qui sont toujours à l'état liquide. Dès qu’elles vont toucher ce noyau de congélation elles vont s’agglomérer dessus, et coller entre elles. "C’est un peu le même phénomène qui se passe quand on a des pluies verglaçantes. Dès que l’eau en surfusion touche le sol, elle gèle".

Le problème est que le phénomène est très localisé, et surtout très difficile à prévoir. L'IRM a lancé une alerte orage samedi, une heure avant le match. Ce n'est pas fini : lundi après-midi les mêmes conditions météo devraient se reproduire. La prudence donc doit rester de mise.

Regardez le sujet de Pascale Bollekens:

W. F., avec P. Bollekens

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK