Comment les chevaux de la cavalerie fédérale sont-ils sélectionnés ?

La police recrute, mais pas n’importe quel profil : la cavalerie fédérale recherche une dizaine de chevaux à acheter. La sélection est très poussée, au final, ce n’est pas si simple de trouver une bonne recrue.

Voici Kingston, un étalon de 5 ans. S’il correspond aux attentes, il deviendra un cheval de la police fédérale. Mais avant de crier victoire, il y a l un entretien d’embauche qui débute par un examen médical très poussé : analyse des voies respiratoires, prise de température, contrôle des articulations, rien n’est laissé au hasard !

Pour être sélectionné, il ne suffit pas que le cheval soit en bonne santé. Le candidat doit être robuste, équilibré, résistant et surtout très calme. C’est pour ces qualités que Didier a décidé de présenter Conor.

Offre et demande

Bien sûr, ce type de profil a un certain prix, une valeur qui a fortement augmenté ces dernières années. La raison en est que les chevaux élevés en Belgique sont très convoités et que l’offre est limitée.

A la fin de son examen, nous retrouvons Kingston. Au terme de 3 heures d’inspection, la mauvaise nouvelle tombe avec l’analyse des radiographies : pour un fragment d’os mal placé, il ne sera probablement pas retenu.

Pour cette journée de recrutement, pas de chance pour la police, aucun cheval n’avait les qualités requises.