La confiance en son banquier? Une question au coeur d'un procès

Juste avant et après l'an 2000, cette dame a confié ses économies de la main à la main au cadre d'une grande banque, reçus officiels à l'appui. Il s'agissait de placements arrivés à échéances à transformer en d'autres placements.

Tout se passait au domicile de la dame, relations de confiance établie et maintenue jusqu'au décès du banquier il y a trois ans. Un banquier à la retraite depuis quelques années déjà, ce qu'ignorait l'épargnante.

Impossible alors de récupérer cette épargne de près de 100 000 euros, le compte-titres était introuvable.en

La banque n'avait plus accordé de mandat à son ex-cadre à la retraite; les débats vont porter sur la théorie du mandat apparent. Et puis, ces questions parmi d'autres : devait-elle avertir que le gestionnaire d'épargne et de fortune partait à la retraite ? Qu'il avait perdu son statut de préposé et de mandataire ? La cliente a-t-elle manqué de vigilance, notamment devant des documents que le retraité lui soumettait ?

Cette octogénaire mène une action individuelle contre la banque. Une seconde action collective celle-là est en cours.

Neuf autres épargnants, souvent âgés, ont attaqué la banque et la succession du banquier décédé pour abus de confiance et escroquerie.

 

Dominique Delhalle

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK