Comment économiser 100 kilomètres par plein grâce à l'éco-conduite?

Changer ses habitudes au volant a donné le sourire à son portefeuille. Grégory Dizant pratique la conduite écologique (l'éco-conduite) depuis six ans. Cet habitant de Chimay dans le Hainaut parcourt 60 kilomètres par jour entre son domicile et son travail chez Bpost. "Mon premier stage, je l'ai suivi quand j'étais facteur et, chaque jour, je tente de penser éco-conduite : anticiper, couper le moteur, passer plus rapidement à la vitesse supérieure..." Et Grégory voit la différence : "Avec un plein de 50 litres, je vais pouvoir faire 100 kilomètres de plus."

Des conseils simples mais efficaces

Jean-Noël Van Clooster est instructeur depuis 25 ans dans un centre d'aide à la conduite de Nivelles (Brabant wallon). Sa mission : nous faire passer moins souvent à la pompe. Il est catégorique : "Grâce à quelques gestes simples, sur le long terme, on peut faire de belles économies." Simples mais efficaces.

Avant de prendre le volant :

  • Alléger son véhicule : une voiture chargée consomme davantage;
  • Vérifier la pression des pneus. "Je recommande de le faire une fois par mois !"

Sur la route :

  • Garder ses distances : "Coller à la voiture qui précède n’apporte que des inconvénients : je suis dépendant de la voiture qui est devant moi : il freine, je freine, il accélère, j’accélère et je consomme beaucoup plus";
  • Maintenir une vitesse constante;
  • Passer rapidement au rapport de vitesse supérieur. Avant les 2500 tours/minute. "Les petites flèches sur les tableaux de bord, celles qui disent quand changer de vitesse, sont des bons indicateurs";
  • Couper le moteur à l’arrêt;
  • Se garer en marche arrière, le nez du véhicule vers l’avant. "Au moment du départ, cela va diminuer le nombre de manœuvres à effectuer sur un moteur froid."

Diesel comme essence, sur autoroute ou en ville, "au-delà des dix premiers kilomètres, l’éco-conduite peut générer de belles économies", conclut l’instructeur.

Gare aux vieux réflexes

Grégory Dizant le reconnait : il faut penser éco-conduite à chaque fois que l'on se retrouve derrière le volant. "Ce n'est pas inné. Les vieux réflexes peuvent revenir très vite, notamment quand on roule avec un passager. Mais ça vaut le coup et surtout ça fait du bien au portefeuille !"

Selon Touring, rouler de manière écologique peut permettre d’économiser plus de 300 euros par an.

A la RTBF, nous avons aussi effectué le test : un premier parcours en ville sans instruction précise, puis un deuxième en tentant d’appliquer quelques gestes d'éco-conduite et selon les calculs, en roulant "écologique", nous pourrions économiser au moins 285 euros de carburant sur un an.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK