Comité de concertation : les commerces non-essentiels devront fermer leurs portes à partir du lundi 2 novembre jusqu’au 13 décembre

Le nouveau Comité de concertation de ce vendredi après-midi était fortement attendu de par les mesures fortes demandées et nécessaire. Les courbes des cas, des hospitalisations et des décès ne faiblissent pas : on atteint 25% de tests positifs comme le rapportait Sciensano ce matin dans sa conférence de presse. Alors que les hôpitaux doivent déjà reporter les soins tout en convertissant des lits en lits Covid suite au déclenchement de la phase 2B.

Après des mesures progressives comme la fermeture de l’Horeca et l’instauration d’un couvre-feu à 22h, ce sont maintenant les commerces non-essentiels qui vont fermer leurs portes. Cependant cette notion de "non-essentiel" pourrait être différente en fonction des appréciations ou des régions.


►►► À lire aussi : Les nouvelles mesures prises par le Comité de concertation


Le Premier-ministre Alexander De Croo a décidé d’uniformiser les décisions afin d’éviter la cacophonie politique de cette dernière semaine.

Les activités nécessaires au bon fonctionnement du pays et de la vie des citoyens vont donc continuer. L’énergie, la collecte et tris des déchets, les organes publics et gouvernementaux, ainsi que les commerces alimentaires resteront en activité. Les commerces vendant des produits non-essentiels doivent fermer leurs portes à partir du lundi 2 novembre et ce jusqu’au dimanche 13 décembre. Une évaluation des mesures sera faite à la date du 1er décembre afin de voir si un prolongement est nécessaire ou non. Alexander De Crroo appelle déjà au calme : "Il n'y a aucune raison de faire des provisions puisque les magasins et les chaînes de productions restent ouvertes".

Toutefois, une alternative est autorisée pour ces commerces qui doivent tenir portes closes : le clic & collect. Il sera possible de réserver par téléphone ou sur Internet des achats non-essentiels en convenant d’un rendez-vous sans entrer dans le magasin. Les supermarchés ne pourront plus vendre des produits non-essentiels.

Une nouveauté pour l’hôtellerie : les restaurants des hôtels étaient encore ouverts pour les clients y logeant. Maintenant, les repas devront être servis en chambre uniquement pour les personnes séjournant. 

Les garages resteront ouverts, contrairement aux métiers de contacts non-médicaux (coiffeurs, wellness, salons de beauté), qui devront fermer leurs portes.

Le Premier ministre accorde que ces mesures sont très dures, mais qu'elles sont celles de la dernière chance afin d'éviter que les soins de santés craquent sous la pression déjà immense.

Pour rappel, la semaine dernière des règles concernant la présence dans les commerces avaient déjà été prises. Il n’était déjà plus possible de se rendre à plus d’une personne à la fois et plus de 30min faire ses courses. Des mesures qui visaient à limiter les contacts entre personnes et donc la propagation du virus, tout comme l’obligation de procéder au télétravail dès que possible et les cours à distance pour l’enseignement secondaire et le supérieur en FWB.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK