Comité de concertation de ce 24 mars : couvre-feu maintenu de minuit à 5h en Wallonie, de 22h à 6h à Bruxelles

Le Comité de concertation de ce 24 mars a tranché : le couvre-feu est maintenu dans tout le pays. Il est effectif de minuit à 5h du matin. Cela confirme les propos tenus ce mercredi matin par la Vice-Première ministre Petra De Sutter (Groen) sur Radio Een, annonçant un statu quo.

"Nous n’allons pas étendre le couvre-feu. La base fédérale reste le couvre-feu entre minuit et cinq heures du matin", a dit le Premier ministre Alexandre De Croo (Open VLD) lors de la conférence de presse de ce mercredi.

Rien n’empêche les Régions de revoir ces heures de début et de fin. La Région bruxelloise est ainsi la seule région à appliquer un couvre-feu plus strict de 22h à 6h. Jusqu’au premier mars, la Wallonie appliquait un couvre-feu de 22h à 6h du matin avant de le faire passer de minuit à 5h, comme le prévoient les règles fédérales.

Mais est-ce que la Région bruxelloise, la seule à s’écarter de la règle fédérale, va revoir les modalités de son confinement nocturne ? Le 10 mars dernier, les 19 bourgmestres se réunissaient autour du ministre-président Rudi Vervoort (PS) pour discuter couvre-feu et adaptation de celui-ci. Les critiques de l’opposition régionale sont nombreuses.

Finalement, Bruxelles avait décidé de se donner le temps de la réflexion. "Si les chiffres de l’épidémie évoluent favorablement", disait-on l’époque au sortir de cette réunion, le couvre-feu ferait l’objet d’un débat le 26 mars, date du Comité de concertation qui se tient finalement deux jours plus tôt, ce mercredi, vu l’urgence de la situation sanitaire.

Amené à prolonger les mesures particulières prises à Bruxelles

Ce mercredi, Rudi Vervoort a tranché. "J’aurai un contact" avec les 19 bourgmestres, a-t-il dit lors de la conférence de presse d'après-Codeco. "Mais les chiffres parlent d’eux-mêmes, on sera amené à prolonger les mesures particulières prises à Bruxelles, compte-tenu du fait que Bruxelles est une ville-région", plus densément peuplée, "où le virus circule plus que dans les autres régions".

La situation sanitaire bruxelloise a été jugée "extrêmement complexe", les chiffres actuels sont "inquiétants". "On dépasse les 530 cas par 100.000 habitants", a indiqué Rudi Vervoort rappelant la pression sur les lits en soins intensifs. "On ne sait pas encore tout sur ce virus, mais on en connaît suffisamment pour se protéger, protéger les autres, pour avoir des perspectives", a ajouté le ministre-président plaidant une accélération de la vaccination.

Rassemblements nocturnes à Bruxelles

Le couvre-feu permet, selon les experts et les autorités, d’empêcher les rassemblements, à l’extérieur comme à l’intérieur. Et donc, de favoriser les contaminations. A Bruxelles, cette règle a permis aux forces de l’ordre d’interrompre des fêtes organisées à l’improviste dans des parcs de la capitale comme c’était le cas au Bois de la Cambre fin février, alors que la météo était clémente. C’est un outil mis à la disposition des zones de police dans le cadre de la politique sanitaire globale.

Le couvre-feu, de 22h à 6h, à Bruxelles, est maintenu. Mais est-ce la bonne solution? Pour l'épidémiologiste Yves Coppieters (ULB), certainement, qui évoque la réalité sociale. "On est dans un groupe le vendredi, un autre le samedi. Il suffit de regarder autour de soi, c’est une réalité sociale", a-t-il dit lors de l'émission spéciale de la RTBF. Avancer le couvre-feu aurait été un "un coup un peu plus fort". "Personne n'a dit 18h mais 21h ou 22h", comme à Bruxelles a suggéré l'expert.

En Région bruxelloise, le nombre de cas a augmenté de 30% (en moyenne sur une semaine), selon le dernier rapport épidémiologique de Sciensano.

Au 22 mars dernier, 5,5% de la population bruxelloise était vaccinée (première dose) contre 9% en Wallonie, 9,2% en Flandre.

A Bruxelles, les nouvelles hospitalisations sont en hausse. Sur 269 lits en soins intensifs, 109 sont occupés par des patients Covid. "Pour la période du 14 mars 2021 au 20 mars 2021, 177 décès ont été rapportés (dont) 74 en Flandre, 65 en Wallonie et 38 à Bruxelles", ajoute Sciensano.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK