Un homme tire sur des cambrioleurs à Comblain-au-pont: pourrait-on parler de légitime défense?

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un braquage a eu lieu à Comblain-au-Pont. Plusieurs hommes ont fait irruption dans une station-service Total. Selon le parquet de Liège, le gérant des lieux a tiré sur un des malfaiteurs qui a succombé à ses blessures. L'enquête est en cours. Les circonstances sont encore à préciser. Une question se pose déjà.

Pourrait-il s'agir de légitime défense ?  

Selon Me Bosquet, avocat pénaliste au barreau de Bruxelles, pour que la légitime défense soit reconnue, il faut que la réponse à l’agression soit proportionnelle. Par exemple, on ne peut pas tirer à la mitraillette sur quelqu'un qui nous donne un coup de poing.  

Or, selon les informations dont nous disposons actuellement, il ne s'agirait pas d'un braquage mais d'un cambriolage qui a mal tourné. Les hommes n'auraient pas été menaçants avec une arme envers le gérant.

Si le gérant a tiré alors que la voiture partait, estime Me Bosquet, la légitime défense n’a pas de chance d’aboutir. 

Schaerbeek et Tubize: deux affaires et deux jugements

En décembre 2010, à Tubize, un bijoutier abat un jeune braqueur qui menaçait sa fille avec une arme. Cette dernière était factice, il ne le savait pas. La légitime défense a été retenue.  

Quelques mois plus tôt à Schaerbeek, cette fois, un autre bijoutier faisait feu vers des braqueurs qui s'échappaient à moto. L'un d'eux est mortellement touché. Cette fois, la légitime défense n'a pas été retenue. Le bijoutier écope de trois ans de prison avec sursis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK