Collision au large de Zeebruges: deux nappes d'hydrocarbures dérivent en mer

Un cargo et un méthanier sont entrés en collision vers 4h15 ce mardi matin à 8 kilomètres de la côte au large de Zeebruges. Le cargo "Flinterstar" de 9000 tonnes, long de 130 mètres a sombré, indique le gouverneur de la province de Flandre occidentale, Carl Decaluwé. Les douze membres d'équipage qui se trouvaient à bord ont été sauvés. Deux nappes d'hydrocarbures dérivent en mer, en direction des Pays-Bas.

Pertes de produits pétroliers

Le cargo, battant pavillon des Pays-Bas, ne transportait pas de marchandises dangereuses, ont indiqué les services de sécurité régionaux néerlandais. Selon son propriétaire, le "Flinterstar" n'a pas complètement sombré, mais s'est échoué sur un banc de sable. "L'eau s'est ensuite infiltrée dans le navire jusqu'au toit", explique le PDG de Flinter, Bart Otto, qui s'est dit rassuré que tous les membres de l'équipage aient été secourus.

Le Flinterstar transportait 73 tonnes de "fioul lourd" et 125 tonnes de diesel. Une fuite a fait apparaître deux nappes d'hydrocarbures qui flottent en mer du Nord. Tout est mis en œuvre pour limiter au minimum les dégradations environnementales. Une des nappes se trouve à 4,6 miles de la Côte belge, l'autre à 6 miles. Chacune s'est étendue sur trois kilomètres de long, avec une largeur de 200 mètres pour l'une et 2 kilomètres pour l'autre.

"Il n'y a toujours pas de danger pour la Côte flamande et pour la réserve naturelle du Zwin", assure Carl Decaluwé. "Les taches dérivent en direction des Pays-Bas et devraient arriver en eaux néerlandaises ce soir après 20h". La Protection civile a terminé ses préparatifs et peut s'atteler au nettoyage.

"Les circonstances sont bonnes, avec des vagues de 25 à 35 centimètres", indique Jacques D'Havé, de l'Agence en charge de la Côte et des services maritimes. Un officier néerlandais est présent au centre de coordination à Ostende, tandis qu'un plan d'intervention pour les oiseaux a été mis en place.

Le Flinterstar transportait également 3000 tonnes d'acier et de fer et quelque 140 tonnes de matériaux de construction. C'est pourquoi il a rapidement sombré. Un périmètre de sécurité d'environ 300 mètres a été dressé autour du cargo.

Risque de casse

Le cargo Flinterstar, qui se trouve toujours sur le banc de sable De Wandelaar, est temporairement surveillé par plusieurs bateaux-remorqueurs. Avec la marée basse, le bateau est en partie hors de l'eau. Pour le moment, il n'y a pas de danger que le cargo glisse, mais il existe en revanche un risque qu'il se casse.

Sa boîte noire a déjà été prélevée, et l'enquête au sujet de la cause de l'accident est en cours. Le secrétaire d’État à la Mer du Nord, Bart Tommelein, a entre-temps signé un arrêté ministériel pour la création d'une cellule d'enquête indépendante et la désignation d'un enquêteur.

Parmi les membres de l'équipage, deux ont été légèrement blessés. Le capitaine, d'origine néerlandaise, a été admis à l'hôpital de Blankenberge en état d'hypothermie, ainsi qu'un matelot, d'origine philippine, pour de légères blessures. Les 10 autres membres de l'équipage ont été emmenés au port de Zeebruges, où ils ont reçu les soins nécessaires.

Plusieurs navires de secours belges et néerlandais ainsi qu'un hélicoptère s'étaient rendus sur place. D'après la garde côtière néerlandaise, les opérations de sauvetage ont pris fin vers 7 heures.

Le méthanier de 120 000 tonnes Al Oraiq, long de 315 mètres, et battant pavillon des Îles Marshall, n'a été que légèrement endommagé. Il venait du Qatar avec une cargaison de gaz naturel liquéfié (GNL). Il a été ramené au Terminal GNL de Zeebruges afin d'être déchargé.

Une décision rapide au sujet du renflouement

La direction de l'armateur Flinter doit faire effectuer ce mardi, à l'aide de plongeurs, une première inspection du cargo Flinterstar. Après cette inspection, il doit être décidé en concertation avec les assureurs quelle est la meilleure manière de remettre à flot le navire néerlandais, a indiqué Bart Otto, de Flinter.

Selon lui, le cargo est troué à la poupe. A cause de cela, la salle des machines et une partie des cales ont été envahies par l'eau. Par ce même trou, du mazout se répand également dans la mer en petites quantités, selon la direction de l'entreprise.

"La question est de savoir si le navire est complètement perdu ou peut encore être réparé", déclare Bart Otto. Comme il se trouve sur un banc de sable proche d'une route de navigation fort fréquentée, en direction de l'Escaut occidental, il ne peut pas être laissé sur place pendant longtemps.

La direction n'a en revanche pas voulu s'avancer pour désigner un coupable. Sur des vidéos animées reprenant les mouvements de navigation, il semblerait que le Flinterstar était prioritaire sur sa trajectoire.

"Ce que l'on peut dire, c'est que nous avons eu beaucoup de chance aujourd'hui. Le méthanier était trois fois plus grand que le Flinterstar", indique Bart Otto. "L'équipage est sauvé, et comme il n'y avait pas de vents puissants ou tempête, il n'y a pour le moment pas de mazout sur la plage".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK