Coca-Cola a fait rougir un père vert Noël: la légende qui revient chaque année

Coca-Cola a fait rougir un père vert Noël: la légende qui revient chaque année
3 images
Coca-Cola a fait rougir un père vert Noël: la légende qui revient chaque année - © Tous droits réservés

Dans la série "on nous a volé nos traditions", il n'y a pas que les prétendus scandales, récents, du marché et des bières de Noël qui deviennent "d'hiver". Dans ce dernier cas, sans le dire explicitement, on sous-entend souvent que ce serait pour ne pas froisser certaines susceptibilités religieuses qu'on a changé de dénomination alors qu'il s'agit le plus souvent d'une volonté marketing d'étendre les périodes de fréquentation ou consommation.

Pour la mitre de saint Nicolas dont on effacerait la croix pour les mêmes raisons, là, c'est plutôt une méconnaissance des traditions religieuses: la tradition chrétienne, de saint Nicolas à aujourd'hui, ne prévoit pas le plus souvent de croix sur les mitres des évêques.

A l'inverse, pour le père Noël, personnage traditionnel de nos fêtes de fin d'année, c'est le grand méchant marketing qui est accusé de tous les maux: ce serait depuis une campagne publicitaire Coca-Cola que le Père Noël serait habillé en rouge: avant, il portait des habits verts. Une affirmation qui est en fait au moins à moitié fausse. 

CE QUI EST VRAI

Oui, dans certaines représentations datant du XiXème siècle, le Père Noël est parfois représenté en vert... mais aussi en noir, en blanc, en bleu, en violet, et déjà également en rouge, comme on peut le voir sur ce blog, qui représente une série de cartes postales d'antan.

Ce qui est vrai aussi, c'est que ce personnage n'était pas très populaire dans nos contrées et que ce sont les Etats-Unis, via Coca-Cola mais aussi via ses multiples apparitions dans les oeuvres américaines, livres, BD, puis films et séries qui l'ont rendu incontournable.

CE QUI EST FAUX

Si la tradition a un moment opté pour le manteau rouge du père Noël, cette tendance est selon tous les documents bien antérieure à l'utilisation du personnage pour les campagnes de Coca-Cola. En fait, ce n'est pas parce qu'il faisait la promotion du soda que le père Noël a adopté son manteau rouge, c'est plutôt parce que le bienfaiteur de fin d'année portait ses couleurs que Coca-Cola l'a choisi!

Et s'il faut chercher un responsable au choix du rouge, le coupable serait plutôt... saint Nicolas! Qui serait en fait l'ancêtre direct de Père Noël, ou en tout cas de Santa Claus, sa version américaine.... 

Preuve en est une campagne qui a fait date de l'illustrateur Thomas Nast pour Harpers'Weekly, et qui représente le Père Noël dans ses activités, à chaque fois vêtu du manteau rouge bordé de blanc qu'on lui connaît encore aujourd'hui...

Un peu d'histoire

Né autour de 270, saint Nicolas était évêque de Myre, une ville située dans l’actuelle Turquie, réputé avoir sauvé, voire ressuscité des enfants victimes d'un boucher. Saint Nicolas est ainsi devenu le saint Patron des enfants, des écoliers notamment.

Figure traditionnelle très importante en Hollande (où un folklore important y est toujours lié aujourd'hui, il est importé sur le continent américain avec les colons aux cours du 16ème et 17ème siècles. En 1773, "Sinter Klaas" (son nom hollandais) devient Santa Claus, sa dénomination actuelle aux États-Unis.

Peu apprécié des puritains

Lorsque les puritains anglais s’installent en Amérique, fuyant la persécution religieuse en Europe, ils interdisent les célébrations de Noël en 1659, et donc le culte du père Noël. Le protestantisme n'accepte en effet pas le culte des saints. 

En 1809, Washington Irving (l’auteur de "Sleepy Hollow", popularisé par le film de Tim Burton) réécrit l’histoire d’un New-York à la recherche de ses racines, où les premiers habitants vénéraient leur saint patron, Saint-Nicolas. L’auteur popularise l’image d’un personnage joyeux avec une pipe qu’il fume dans son épaisse barbe, et qui pilote un traîneau volant.

Un poème qui fixe la legénde

C’est le poème "A visit from Saint-Nicholas" de 1823 qui assied définitivement les traits du père Noël en vieil homme joufflu, barbu et fixe ses accessoires tels que les huit rennes ou l’utilisation de la cheminée. Par contre, pas de couleur bien définie dans ce poème. 

Elle s'imposera comme on le dit plus haut vers la fin du 19ème siècle, bien avant la fameuse campagne de Coca-Cola de 1931 qui connaîtra un retentissement extraordinaire, et contribuera à l'imposer même dans des pays comme la France dont ce n'était pas la tradition. 

Si la déferlante renverse tout sur son passage, son retour sous forme païenne et américaine ne plait pas toujours à l’Église. En France, l’évêque de Dijon a brûlé une effigie du Père Noël le 23 décembre 1951 sur le parvis de la cathédrale de la ville.

C’était peine perdue: le père Noël s’imposera définitivement, même si en parallèle à Saint-Nicolas, resté populaire en Belgique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK