Climat : plus de 150 patrons européens demandent une réduction d'au moins 55% des émissions d'ici 2030

Plus de 150 entreprises et investisseurs mondiaux ont  exhorté les dirigeants européens à viser une réduction d'au moins 55% des gaz à effet de serre d'ici 2030
Plus de 150 entreprises et investisseurs mondiaux ont exhorté les dirigeants européens à viser une réduction d'au moins 55% des gaz à effet de serre d'ici 2030 - © PETER PARKS

Plus de 150 entreprises et investisseurs mondiaux, dont EDF, Apple ou encore Google, ont exhorté les dirigeants européens à viser une réduction d'au moins 55% des gaz à effet de serre d'ici 2030 dans une lettre ouverte, selon un communiqué du Cambridge Institute for Sustainability Leadership (CISL).

"Nous vous écrivons pour vous demander, en tant que dirigeants européens, d'éviter les pires effets du climat et assurer une reprise économique durable et compétitive" en convenant notamment "d'un objectif clairement défini de réduction des émissions nationales de gaz à effet de serre d'au moins 55% d'ici 2030", plaident ces dirigeants européens.


A lire aussi : La Belgique, "cancre de la classe climatique européenne" (Inter-Environnement Wallonie)


La lettre a été signée par plus de 150 entreprises, investisseurs et réseaux d'affaires européens, dont Microsoft, Ikea, Deutsche Bank, Unilever, H&M, Google, EDF, Signify et Apple, selon le communiqué du CISL.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, doit dévoiler l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre pour 2030 lors de son discours sur l'état de l'Union, au Parlement européen ce mercredi.

Bruxelles compte rehausser son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'UE pour 2030 à -55%, alors qu'il est actuellement fixé à -40% par rapport au niveau de 1990, a indiqué samedi une source européenne à l'AFP.


A lire aussi : Il y a un an, l'Islande disait adieu à l'Okjökull, glacier disparu sous l'effet du réchauffement

A lire aussi : Capturer le CO2 dans l'air et le transformer, le défi fou de Climeworks


Selon les signataires de la lettre, "du point de vue des entreprises et des investisseurs, il est essentiel de clarifier la voie de transition vers le "zéro émission" et les calendriers pour chaque secteur, ainsi que de mettre en place une politique qui permette des investissements substantiels dans des solutions neutres en carbone".

"Cela nous donnerait la confiance nécessaire pour investir de manière décisive (...) pour réduire les émissions, créer des emplois verts décents, stimuler l'innovation et accélérer la reconstruction d'une économie résiliente à zéro carbone", écrivent-ils.

Selon le communiqué, cette initiative est menée par le European Corporate Leaders Group (CLG Europe), présenté comme "un groupe intersectoriel d'entreprises européennes œuvrant pour la neutralité climatique".

Revoir "Kilimandjaro : L impact drastique du changement climatique" dans notre JT du 11 septembre :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK