Climat : des activistes anversois portent plainte contre la mauvaise qualité de l’air

Des habitants anversois et un certain nombre de groupes d’activistes ont déposé plainte ce samedi auprès du parquet à l’encontre de l’administration communale et du gouvernement flamand. Les plaignants leur reprochent une négligence, estimant que les autorités n’en font pas assez pour lutter contre les effets néfastes de la pollution atmosphérique.

Le groupe "Recht Op Lucht" (Droit à l’Air) considère que la Ville d’Anvers et le gouvernement flamand sont directement responsables de l’impact sanitaire de la mauvaise qualité de l’air dans la métropole flamande. La pollution atmosphérique entraîne des problèmes d’asthme et des infections respiratoires aiguës mais accentue également les effets de la pandémie de coronavirus.

Risque accru avec le coronavirus ?

Une étude de l’Université d’Harvard constate en effet que le Covid-19 est plus mortel dans les zones dont l’air est plus pollué. Plusieurs institutions de recherche flamandes ont aussi conclu que les personnes vivant dans un endroit avec plus de suie dans l’air ont besoin généralement de respiration artificielle plus longtemps en cas de forme grave du Covid-19.

Selon le co-initiateur de la plainte Tom Cox, les gouvernements préfèrent payer que de respecter les normes européennes en termes de qualité de l’air. "Ils savent très bien ce qu’il faut faire, mais ils préfèrent payer des amendes avec nos impôts. C’est de la négligence coupable", estime-t-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK