Climat : Adelaïde Charlier et Anuna De Wever rencontrent Angela Merkel jeudi

Les Belges Adélaïde Charlier et Anuna De Wever, accompagnées d’autres jeunes militants écologistes européens, s’entretiendront jeudi à 10h avec la chancelière allemande, Angela Merkel. La question de l’urgence climatique étant loin de disparaître, les jeunes espèrent convaincre la chancelière d’exercer son influence en Europe afin d’engager une stratégie d’action pour lutter contre la destruction de l’environnement.

L’échange entre les militants et Mme Merkel fait suite à une lettre ouverte, publiée mi-juillet par un groupe de jeunes activistes et envoyée à plusieurs chefs de gouvernement européens et aux dirigeants des institutions de l’Union européenne. La chancelière allemande avait été la première à répondre à l’appel.

"La pandémie de coronavirus nous empêche actuellement d’organiser des manifestations de masse. C’est pourquoi il est important que nous nous asseyions de nouveau avec les chefs d’État et que nous allions à l’essentiel. Les premières manifestations pour le climat ont commencé il y a deux ans, pourtant rien n’a changé. Il y a surtout eu des promesses creuses", estime Anuna De Wever.


►►► À lire aussi : Réchauffement climatique : le combat solitaire de Howey Ou, la "Greta Thunberg chinoise"


Si les responsables politiques semblent tout avoir sous contrôle, il s’agit d’une image trompeuse, selon l’activiste belge. Les jeunes chercheront, lors de leur rencontre avec Mme Merkel, à souligner que l’atteinte de la neutralité carbone d’ici 2050 ne sera pas suffisante pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de deux degrés.

Les jeunes militants écologistes espèrent qu’à l’occasion de sa dernière année en tant que chancelière et avec l’Allemagne à la présidence du Conseil de l’Union européenne, Angela Merkel prendra la tête de la lutte contre le changement climatique.

Greta Thunberg, Anuna De Wever et Adélaïde Charlier en route vers une rencontre avec Angela Merkel à Berlin, ce 20 août

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK