Cinq questions autour de la vente libre de l'huile de CBD dans les pharmacies

L'huile CBD-Phar est en vente libre.
L'huile CBD-Phar est en vente libre. - © AMOPHAR

L’huile de CBD est en vente libre dans les pharmacies depuis ce lundi 10 février. C’est le laboratoire belge Amophar qui est le premier à proposer le produit "de manière sûre, abordable et contrôlée", comme celui-ci l’indique lui-même dans un communiqué. Le CBD est utilisé médicalement mais de manière ultra-contrôlée.

  • Qu’est-ce que l’huile de cannabidiol ou CBD ?

Le CBD est un composant du cannabis. "Le CBD n’est pas euphorisant", précise la Fondation contre le cancer qui a tenté de déterminer si le CBD pouvait aider à soulager certains symptômes du cancer. "Contrairement au THC (NDLR : le cannabinoïde le plus psychoactif, la substance euphorisante qui fait "planer"), il aurait une action apaisante, analgésique et antipsychotique." L’huile de CBD est donc utilisée pour soulager des douleurs diverses : musculaires, dos, fibromyalgies, stress…

  • Jusqu’à présent, qui pouvait vendre de l’huile de CBD ?

La demande de produits à base d’huile de CBD est forte. "Pourtant, dans le cadre législatif actuel, un pharmacien ne peut distribuer ce produit que sous forme d’une préparation magistrale coûteuse sur ordonnance, alors qu’une boutique de CBD peut le vendre librement (sous forme "d’huile de massage")", rappelle le laboratoire belge Amophar. "Les pharmaciens qui ne sont pas en mesure de répondre à la forte demande pour des médicaments à base d’huile de CBD se voient souvent dans l’obligation d’orienter les patients vers des boutiques de CBD et des webshops, où la qualité des produits ne peut être garantie."

Comme la précise la Fondation contre le cancer, il existe des huiles de CBD, "de réalisation artisanale ou autres produits que l’on trouve sur Internet, qui contiennent du THC dont la composition n’est donc pas établie et qui peuvent donc également être contaminées par des pesticides, des métaux lourds ou autres substances nocives".

  • Pourquoi l’huile de CBD est aujourd’hui autorisée ?

Depuis 2015, un arrêté royal interdit les préparations à base de CBD, en raison d’une contamination au THC, le tétrahydrocannabinol. Entre-temps, l’agence fédérale des médicaments a revu les choses dans une circulaire : oui, depuis l’été dernier, aux préparations utilisant le CBD comme matière première uniquement sur ordonnance, pour des préparations magistrales et si l’exposition du patient au THC ne dépasse pas 1 microgramme par kilogramme de poids corporel par jour. Les pharmaciens doivent surveiller les effets indésirables et acquérir les connaissances nécessaires, ajoute la circulaire. Mais on l’a dit : ces préparations coûtent cher.

  • Peut-on ingérer l’huile de CBD et quels sont les risques ?

Les boutiques de CBD vendent des huiles affichant une mise en garde : "Ne pas consommer". Mais voilà, comme ces huiles contiennent du cannabidiol, certains les ingèrent. Mélangé à une huile végétale, le CBD se retrouve dans des concentrations comprises entre 5 et 10% comme l’indique La DH. Le risque ? Une huile produite en dehors de tout contrôle et des risques pour la santé.

Les produits qui sont vendus dans les boutiques CBD "ne remplissent pas toujours les conditions légales de vente. Trop souvent, des infractions sont détectées, comme une teneur trop élevée en THC, des ventes aux mineurs, etc. En rendant l’huile de cannabidiol disponible en vente libre en pharmacie, Amophar garantit un contrôle sur la vente et permet au patient de bénéficier de conseils de professionnels. Au vu de la complexité du cadre juridique, Amophar a pris les mesures nécessaires pour pouvoir vendre légalement le produit dans les pharmacies", insiste Amophar. Prix de vente de son CBD-Phar : 34,95 euros pour le flacon de 10 ml avec une concentration en CBD de 5% et 66 euros pour 10% de concentration.

Amophar prévient également : son huile CBD-Phar ne peut être utilisée par voie orale. Mais dans les faits, impossible de contrôler les utilisations dérivées. En quelques recherches sur Internet, il est possible de déterminer en quelles quantités maximales une huile CBD peut être consommée par voie orale.

Pour rappel, la médecine confirme certaines vertus thérapeutiques mais appelle grandement à la prudence, comme nous l’expliquions dans un reportage réalisé il y a quelques jours auprès d’une patiente atteinte de fibromyalgie de la région de Charleroi.

  • Un coup commercial ?

Amophar réussit indéniablement un coup commercial en étant le premier à se positionner sur le marché avec son produit CBD-Phar. En passant par le circuit officiel et contrôlé des pharmacies, Amophar installe sa marque avant l’arrivée probable de concurrents. Le marché du CBD est florissant, en témoignent les multiples ouvertures de boutiques CBD dans les grandes villes du pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK