Cinq choses que vous ne connaissez (peut-être) pas sur le domaine royal de Laeken

Le domaine royal de Laeken, ou en tout cas une partie de celui-ci, pourrait bientôt être ouvert au public. C’est en tout cas ce que demandent plusieurs formations politiques.

Et la Régie des Bâtiments, qui est propriétaire de 49% du domaine (les 51% restant appartenant à la Donation royale) a lancé une étude de faisabilité.

Voici cinq choses que vous ne savez (peut-être pas) sur ce gigantesque poumon vert de Bruxelles.

1. Avec ses 186 ha, il est plus grand que la commune de Koekelberg ou de Saint-Josse

Avec ses 186 hectares, le parc a une superficie égale à plus de 200 terrains de football. Il est plus grand que les communes de Koekelberg, qui fait 120 ha, ou de Saint-Josse, 112 ha.

Ci-dessous : la commune de Koekelberg au-dessus et le parc en-dessous (c’est la partie sud, en -dessous du château, qui est fermée au public).

6 images
Koekelberg vs le domaine royal de Laeken © Google Map

2. C’est un jardin à l’anglaise

C’est sous l’impulsion des gouverneurs des Pays-Bas autrichiens, les Archiducs Marie-Christine et son mari Albert-Casimir de Saxe-Teschen, que le château de Laeken est construit dès 1781. Il s’agit de leur maison de campagne.

La réalisation du parc du château, elle, est confiée à l’architecte de paysage Lancelot Brown. Il transforme une petite rivière qui y passe, le Molenbeek, en une pièce d’eau. Une pelouse en pente descend du château jusque là. Le reste est composé de petits chemins, de forêts, dans un style très anglais.

6 images
Vue satellite du domaine royal de Laeken © Google Map

3. Les serres royales sont ouvertes trois semaines par an

Les serres royales de Laeken ont été conçues en 1873 par l’architecte Alphonse Balat pour le roi Léopold II. Innovantes pour l’époque, elles sont constituées de fer et de verre.

Situé au nord du domaine royal, elles complètent le Château de Laeken. Il s’agit d’une succession de pavillons, de coupoles de verres, de galeries.

Les serres contiennent de nombreuses plantes rares et des plantes remontant à l’époque de Léopold II.

Elles sont ouvertes au public trois semaines chaque année, du 14 avril au 5 mai en 2017. La tradiction remonte à Léopold II.

6 images
Cinq choses que vous ne connaissez (peut-être) pas sur le domaine royal de Laeken © ERIC LALMAND - BELGA
Cinq choses que vous ne connaissez (peut-être) pas sur le domaine royal de Laeken © VICTORIA DESSART - BELGA
Cinq choses que vous ne connaissez (peut-être) pas sur le domaine royal de Laeken © VICTORIA DESSART - BELGA

4. Une gare fantôme borde le domaine

En 1877, une gare royale est mise en service en bordure du domaine royal, à la demande de Léopold II.

Elle est située sur le ligne qui relie Schaerbeek à Bruxelles-Midi, ligne toujours en service.

C’était une gare privée, réservée à la famille royale et à ses visiteurs. Le projet prévoyait un raccordement souterrain entre la gare et le château, mais celui-ci n’a jamais vu le jour.

La gare a été classée en 1996.

Voyez ci-dessous une archive RTBF, à consulter également sur le site de la Sonuma

5. Napoléon a sauvé le château de la destruction

Avec la Révolution française et le rattachement de la Belgique à la France en 1794-19795, les Archiducs doivent quitter leur château.

Il est sauvé de la destruction en 1803 grâce à Napoléon Bonaparte qui le fait acheter par le département de la Dyle pour en faire l’une de ses résidences.

Après le rattachement de la Belgique aux Pays-Bas en 1815, il devient une résidence royale, pour le roi Guillaume Ier d'Orange-Nassau d'abord, et pour les rois belges, ensuite.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK