Ciara, Ines, Dennis : trois tempêtes en une semaine, comment l'expliquer ?

La tempête Dennis souffle sur la Belgique et fait des dégâts ce dimanche, une semaine jour pour jour après la tempête Ciara dont les rafales jusqu’à 120 km/h ont aussi fait s’envoler des toits et tomber des arbres et des pylônes électriques. Entre les deux, la tempête Ines a soufflé pas loin de chez nous et a surtout fait des dégâts en France. Comment expliquer ces tempêtes consécutives ?

Un boulevard sans obstacle pour le vent

Des tempêtes d’hiver comme celles que nous connaissons sont normales en cette saison. Ce qui étonne, c’est leur proximité dans le temps. L’explication se trouve dans le sud de l’Europe où est présent un très gros anticyclone pour le moment (au-dessus du sud de la France, le nord de l’Italie, la Croatie,…). Il forme une sorte de barrière pour les perturbations et les dépressions venues de l’Atlantiques. Elles ne descendent pas au Sud et poursuivent leur route au-dessus de chez nous. "Actuellement, aucune zone de haute pression n’empêche ces dépressions et perturbations d’arriver chez nous détaille Stéphane Piedboeuf présentateur de la météo à la RTBF. Il y a donc un boulevard sans obstacle pour toutes ces zones de mauvais temps, sans aucun obstacle pour les bloquer".

Résultat, ces perturbations ont une voie royale sur nos régions et suivent une trajectoire qui passe au-dessus du Royaume-Uni, de la Belgique et de la France.

Des températures anormalement élevées

Une autre explication à ces tempêtes successives est à chercher du côté du thermomètre. Les températures sont largement au-dessus des normales saisonnières pour le moment. Jusqu’à 10° de plus qu’à l’accoutumée en Belgique. "Puisqu’il y a de l’air doux sur nos régions, lorsque de l’air froid descend du pôle rencontre cette masse d’air doux, il y a un conflit de masse d’air. Et plus la différence de température entre ces deux masses d’air sera importante, plus l’air va circuler vite. Autrement dit, plus nous aurons du vent" explique Stéphane Piedboeuf.

S’il faisait plus froid dans nos régions comme ça devrait être le cas en hiver, la différence de température serait moins grande, il y aurait moins de vent.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK