Chypre: des centaines de manifestants à Nicosie contre la corruption et les restrictions

La police chypriote a utilisé samedi un canon à eau et des gaz lacrymogènes pour disperser des centaines de personnes qui manifestaient dans la capitale Nicosie contre la corruption et les mesures anticoronavirus.

Parmi les manifestants, des parents avec leurs enfants mais aussi des jeunes en cagoules.

Certains ont tapé sur des tambours et crié sur des dizaines de policiers anti-émeute déployés face aux protestataires.

La police a utilisé un canon à eau et des gaz lacrymogènes pour mettre fin au rassemblement, interdit selon les mesures sanitaires.

Dix manifestants ont été arrêtés, a indiqué la police. Les forces de l'ordre ont eu recours au canon à eau après que les manifestants ont "lancé des pierres et d'autres objets" sur elles, selon la même source.

Six manifestants ont récolté des amendes pour violation des restrictions sanitaires.

Un protestataire a par ailleurs été vu au sol souffrant des effets des gaz lacrymogènes et un autre soigné par des ambulanciers après avoir été projeté au sol par le canon à eau.

Les organisateurs du rassemblement dont des militants de gauche, antifascistes et syndicalistes, avaient appelé sur les réseaux sociaux à manifester pour dire "assez" à "l'autoritarisme de l'Etat", à "l'échec de la gestion de la pandémie" et la "corruption".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK