Chronique santé: une brochure sur Alzheimer

RTBF
RTBF - © RTBF

Pas du tout un texte scientifique, mais plutôt une suite de réflexions pleines de bon sens et de tendresse, presque d'humour, une brochure intitulée « Un autre regard sur la maladie d'Alzheimer (et les maladies apparentées) », éditée par la Fondation Roi Baudouin pose un autre regard sur les personnes atteintes de ces maladies.

Cette brochure est partie de l'idée que les maladies de la mémoire (Alzheimer et d'autres) effraient la plupart d'entre nous, mais que nous en avons d'autant plus peur que nous ne comprenons pas bien ce qui arrive quand on est atteint de ces maladies. Résultat : on a tendance à en faire un tabou, parce qu'on préfère ne pas y penser. Mais ce faisant, on rejette aussi toutes les personnes qui en sont atteintes, on ne fait pas l'effort de s'intéresser à ce qu'elles vivent. Or elles traversent aussi des épreuves difficiles. On entend souvent dire « qu'elles ne se rendent pas compte de ce qui leur arrive ». Mais c'est faux ! Elles se rendent bien compte que quelque chose dérape dans leur vie, et elles en souffrent d'autant plus qu'on maintient autour d'elles ce tabou et ce déni.

« Il vaut mieux ne pas leur dire ce qu'ils ont », « Ca ne vaut plus la peine de leur demander leur avis », « Ca ne vaut plus la peine d'aller les voir puisqu'ils oublient aussitôt qu'on est venu »... En partant de ce genre d'idées reçues, quelques spécialistes de la maladie les ont analysées une par une, pour y apporter un autre éclairage.

A l'heure actuelle, on ne guérit pas ces maladies, parce que pour les guérir, il faudrait guérir du fait de vieillir et ce n'est pas possible... Il existe quelques médicaments, mas ils sont très chers et pas très efficaces : ils ralentissent un peu la progression des troubles de la mémoire, et encore, seulement chez une personne sur dix. Par contre, au lieu de s'acharner à vouloir restaurer ce qui est perdu, il est beaucoup plus positif de chercher à mettre en valeur ce qui va encore bien. On ne perd pas d'un coup toute sa mémoire, toute sa personnalité, tout ce qu'on sait faire.... Bref, la vie ne bascule pas d'un coup. Or on a l'impression que quand on apprend qu'une de nos connaissances est atteinte de cette maladie, on ne la voit plus que comme un malade, « un Alzheimer », on ne l'invite plus nulle part, on ne lui demande plus son avis sur rien, on ne la respecte plus en tant que personne, en fait ! Or, plus la personne reste bien intégrée dans son environnement, plus son entourage communiquera normalement avec elle, plus on a de chances que la maladie se passe « bien ». Les soignants qui travaillent avec des personnes malades le savent bien : quand on les considère avec un regard positif, stimulant, elles vont beaucoup mieux.

 

La brochure est gratuite ; on peut se la procurer chez son médecin traitant ou chez son pharmacien, ou directement auprès de la Fondation Roi Baudouin, par tél : 070.233.728 ou par mail : publi@kbs-frb.be

Ou encore la télécharger sur le site de la Fondation à l'adresse suivante :

http://www.kbs-frb.be/publication.aspx?id=260286&LangType=2060

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK