Chômage temporaire et coronavirus en Belgique: combien vais-je gagner ?

Il y aura probablement un million de travailleurs belges au chômage temporaire selon la Ministre de l’Emploi, Nathalie Muylle. Aujourd’hui, il y a déjà plus de 500.000 demandes introduites. Le nombre pourrait donc doubler dans les prochains jours. Il y a parmi ces demandeurs, beaucoup de travailleurs de l’horeca, des vendeurs dont les magasins sont fermés, des ouvriers dont les usines sont à l’arrêt,… Combien vont-ils gagner ?

70% du salaire

Les chômeurs temporaires pour cause de coronavirus gagnent 70% de leur dernier salaire brut. C’est 65% en temps normal, le gouvernement a exceptionnellement augmenté le pourcentage jusqu’à juin. Mais attention ce salaire brut est plafonné à 2 754,76€. Si vous gagnez plus, c’est malgré tout ce montant qui servira de base au calcul.

Le chômeur temporaire gagnera donc au maximum 70% de 2 754,76€, desquels il faut retenir le précompte professionnel (26,75%) ce qui fait un maximum 1412,5€ net en poche à la fin d’un mois complet de chômage temporaire.

Une prime en plus

A cette prime de chômage temporaire s’ajoute une prime exceptionnelle de 5,63€ net par jour chômé, soit environ 150€ par mois (en fonction du nombre de jour dans le mois).

La prime de chacun dépend donc du salaire mais l’on peut dire que le chômeur temporaire gagnera au maximum environ 1562,5€ pour un temps plein.

Une avance immédiatement

Le versement des primes de chômage temporaire prendra un peu de temps. Pour ne pas laisser les travailleurs sans rien le temps de la procédure, la Ministre de l’Emploi a annoncé une avance forfaitaire de 1450€ dès l’introduction du dossier. Le montant exact sera affiné après l’étude de chaque demande et le solde sera, le cas échéant, versé.

Ce sont les caisses de chômages (les syndicats ou la CAPAC) qui gèrent la procédure. Elles sont débordées, mais ont appelé du renfort et promettent le respect des délais.

Cette période de chômage temporaire n’aura pas d’impact sur le calcul ni de la pension, ni du pécule de vacances.

Pas de demande, pas de prime !

Pour bénéficier du chômage temporaire, il faut en faire la demande. Le travailleur peut dès aujourd’hui s’adresser à son syndicat ou la CAPAC s’il n’en a pas. La procédure a été simplifiée, il n’y a plus qu’un formulaire à remplir (au lieu de 3 en temps normal), elle doit aller beaucoup plus vite. Ensuite, c’est l’employeur qui doit informer l’ONEM et déclarer le nombre de jours chômés. Si tout cela est fait dans les règles. Le payement pour les jours de chômage de mars devrait intervenir la première quinzaine d’avril.