Child Focus satisfait de la décision contraignant l'Etat à rapatrier des enfants de Syrie

Child Focus se dit satisfait de la décision de justice contraignant l'Etat à rapatrier six enfants de Syrie prononcée mercredi. Selon le jugement rendu par un juge des référés, l'Etat belge doit procéder - sous peine d'astreinte - au rapatriement de six enfants qui se trouvent actuellement dans le camp de réfugiés d'Al-Hol, au Kurdistan. Les deux mères concernées sont originaires de Borgerhout. La situation sur place est compliquée, souligne la directrice de Child Focus, Heidi De Pauw. Une solution peut néanmoins être trouvée sans pour autant porter atteinte aux liens diplomatiques, estime-t-elle.

"Je ne suis pas particulièrement favorable aux astreintes, mais les droits de ces enfants sont bafoués. Il incombe désormais à la Belgique de mettre ces droits en pratique." La directrice de Child Focus a visité récemment le camp d'Al-Hol, dans le nord de la Syrie. "La qualité de l'hygiène et de l'alimentation y est médiocre, les enfants ne vont pas à l'école et les étrangers sont traités avec hostilité."

Pour Mme De Pauw, la quinzaine d'enfants belges localisés en Syrie et en Irak, et dont un parent réclame le retour, doivent être rapatriés le plus vite possible. "Avant que la situation sur le terrain ne devienne encore plus explosive", ajoute-t-elle. Child Focus déplorerait que les autorités interjettent appel contre la décision. Le cas échéant, l'association "continuera ses efforts".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK