Child Focus : plus de 3000 nouveaux dossiers de disparitions et d'exploitation sexuelle d'enfants en 2019

Child Focus : plus de 3.000 nouveaux dossiers de disparitions et d’exploitation sexuelle d’enfants en 2019
Child Focus : plus de 3.000 nouveaux dossiers de disparitions et d’exploitation sexuelle d’enfants en 2019 - © Tous droits réservés

Comme chaque année au mois de mai, Child Focus publie son rapport d’activité. Une photographie de l’année écoulée avec les tendances et les points d’attention. Avec au total 3029 nouveaux dossiers Child Focus constate une diminution par rapport à l’année précédente, mais ceci représente néanmoins une moyenne de près de 10 nouveaux signalements chaque jour.

En 2019, Child Focus a traité 1261 nouveaux dossiers de disparitions de mineurs soit une baisse de 8% comparée à l’an dernier. 9 jeunes portés disparus ont malheureusement été retrouvés sans vie. Quant aux dossiers d’exploitation sexuelle de mineurs, la fondation en a traité 1586 dont 1414 signalements d’images d’abus sexuel d’enfants transmis via notre point de contact civil stopchildporno.be.

Fugueurs : 65% des disparitions

Le plus grand nombre de signalements d’enfants disparus que Child Focus reçoit chaque année concernent des enfants qui ont fugué. La fugue est un symptôme de problèmes sous-jacents auxquels les enfants ne voient aucune autre issue. Il s’agit d’un événement bouleversant qui a un impact majeur sur la vie du jeune et de ses proches. En 2019, Child Focus a traité 992 dossiers de fugue dont 816 nouveaux signalements.

Dans 235 cas, la disparition a été considérée comme " inquiétante ", le jeune ayant moins de 13 ans, présentant un handicap physique ou mental, ayant besoin de médicaments, étant en danger ou ayant un comportement totalement en contradiction avec son comportement normal.

Enlèvements parentaux internationaux toujours en hausse

487 dossiers d’enlèvements parentaux internationaux ont été traités en 2019. Ceux-ci concernaient 905 enfants, une augmentation d’environ 50% par rapport à l’année précédente. Souvent il s’agit de plusieurs enfants par famille. Ces enfants sont également très jeunes. Dans 72% des cas, c’est la maman qui est l’auteur de l’enlèvement. La France est la destination de prédilection.

Disparitions de mineurs étrangers non accompagnés (MENA) : des dossiers difficiles à clôturer

En 2019, Child Focus a reçu 113 nouveaux signalements de disparition de mineurs étrangers non accompagnés et a traité au total 318 dossiers. Le nombre de dossiers qui restent ouverts croît d’année en année, dû au fait que contrairement à la plupart d’autres disparitions, il est beaucoup plus difficile de retrouver les enfants.

Point de signalements d’images d’abus sexuel d’enfants : les campagnes sont nécessaires

En 2019, Child Focus a traité 1586 dossiers d’exploitation sexuelle, dont 1414 nouveaux signalements d’images d’abus sexuel d’enfant via notre point de contact civil " stopchildporno.be ". S’il s’agit d’images hébergées en Belgique, elles sont transmises à la Police fédérale. Lorsqu’elles sont hébergées à l’étranger, elles sont transmises à une organisation sœur via le réseau INHOPE, regroupant les points de contact civils de 52 pays. Suite à l’absence de campagne de communication le nombre de signalements avait fortement diminué en début d’année 2019. Après la campagne de novembre ce nombre a plus que doublé. Malheureusement nous voyons actuellement à nouveau une forte croissance du phénomène en raison du confinement suite à la crise du COVID-19.

Augmentation des dossiers d’exploitation sexuelle de mineurs dans la prostitution

L’exploitation sexuelle des mineurs reste en Belgique un phénomène dissimulé et complexe qui n’est souvent pas signalé. En 2019, Child Focus a néanmoins reçu 47 signalements relatifs à de la prostitution réelle ou présumée de mineurs. Les proxénètes d’adolescents sont de véritables trafiquants d’êtres humains qui soumettent leurs victimes à leur bon vouloir en les abusant ou en les exposant à la contrainte, voire à la violence physique ou psychique, pour ensuite les exploiter dans la prostitution.

Sécurité en ligne, les jeunes contactent de plus en plus

Dans le cadre de notre " ligne d’aide pour un Internet plus sûr " (accessible via le 116.000), nous avons ouvert 267 nouveaux dossiers dont 78% de ceux-ci portaient atteinte à l’intégrité sexuelle du mineur.

Nous observons que les jeunes, nous contactent davantage en cas de problème, une tendance positive que nous associons en partie au travail de sensibilisation réalisé dans les écoles et le traitement de ces phénomènes dans la presse. Le grooming, le sexting problématique et le sextortion sont hélas toujours bien présents et ont même tendance à se renforcer. Notre travail de prévention reste donc plus que jamais une priorité. Nous développons d’ailleurs chaque année de nouveaux outils allant dans ce sens.

Prévention et formations

L’année 2019 a été très riche en initiatives de prévention, en événements, en représentations extérieures et en formations. Le nombre de volontaires donnant des formations dans les écoles et le nombre de i-coachers (spécialistes prévention dans les administrations communales et à la police) qui ont suivi nos formations augmente chaque année. La formation à la sécurité en ligne dispensée par les collaborateurs d’entreprises partenaires connaît également un succès croissant. Les campagnes de prévention et de sensibilisation pour protéger nos enfants ont été intenses mais nécessaires.

Vous avez accès au rapport annuel complet en ligne via ce lien.