Charlie Hebdo: un deuxième inculpé carolo dans le dossier Coulibaly

Chambre du conseil de Charleroi - Un deuxième inculpé carolo dans le dossier Coulibaly
Chambre du conseil de Charleroi - Un deuxième inculpé carolo dans le dossier Coulibaly - © Belga

La chambre du conseil de Charleroi a confirmé aujourd'hui le mandat d'arrêt de Métin K., le Carolo suspecté d'avoir été en lien avec le terroriste Amédy Coulibaly, responsable de la tuerie de l'Hyper Cacher de Paris. Un deuxième inculpé est sous mandat d'arrêt dans ce dossier de trafic d'armes et d'association de malfaiteur.

A la mi-janvier, Métin K., un Carolo connu de la Justice pour divers petits trafics (comme la tenue de salles de jeux clandestins) se présentait à la police fédérale de Charleroi en déclarant avoir été en contact avec le terroriste Amédy Coulibaly. Ayant vu les attentats de Paris aux informations, Métin K. avait pris peur et s'était rendu immédiatement aux forces de l'ordre. Celles-ci avaient effectué une visite domiciliaire chez lui.

Les enquêteurs y avaient effectivement trouvé la trace d'une transaction portant sur un véhicule, racheté à la compagne de Coulibaly, Hayat Boumedienne, via un intermédiaire parisien. Ils avaient également découvert des papiers, semble-t-il anciens, mentionnant des armes qui rappelaient celles utilisées à l'Hyper Cacher.

Placé sous mandat d'arrêt pour trafic d'armes et association de malfaiteurs, Métin K. a comparu pour la deuxième fois devant la chambre du conseil de Charleroi vendredi. Il était cette fois accompagné d'un coinculpé qui, semble-t-il, aurait uniquement servi à déposer le véhicule en Grèce afin de le vendre à l'exportation. Me Bouchat, qui défend Métin K., a longuement plaidé sa remise en liberté mais la chambre du conseil a décidé de prolonger le mandat d'arrêt de son client pour un mois.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK