Changer sa chaudière à mazout, c'est rentable ?

Changer sa chaudière à mazout, c’est rentable ?
2 images
Changer sa chaudière à mazout, c’est rentable ? - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Qu’on soit clair, rares sont les personnes qui peuvent se permettre de changer de chaudière sur un coup de tête ou juste par envie. Un nouvel appareil du genre coûte cher, sans compter l’installation. Mais quand ça devient nécessaire est-ce qu’on peut la rentabiliser ?

Les technologies et les carburants évoluent et aujourd’hui, lorsqu’une chaudière arrive en fin de vie, il y a de fortes chances que le fait de la changer représente des coûts supplémentaires à l'achat. Mais que faire lorsqu’une chaudière a juste l’air de trop consommer ? Un entretien régulier est évidemment indispensable, mais changer d’appareil est-il une bonne idée ?

Des économies de chauffage ?

Pour s’en rendre compte, nous avons contacté un chauffagiste pour connaitre les aspects à prendre en compte. D’abord, il faut savoir qu’on est aujourd’hui forcés, lorsqu’on installe une nouvelle chaudière, d’en prendre une qui soit à condensation. On doit pour se faire retuber une cheminée… Quand il ne faut pas carrément en créer une nouvelle ou l’élargir. Vous le voyez venir, en fonction de votre installation, la facture peut être plus ou moins salée et très difficilement rentable si le prix du mazout revient à s’envoler (ce qui est plus que probable).

Ensuite, il faut bien se renseigner sur l’appareil qu’on compte installer. Comparer les marques, les prix et les consommations. C’est ce dernier point qui, croisé au prix du mazout, pourra vous permettre de faire un calcul d’amortissement en comparant la consommation future par rapport à votre actuelle.

Changer de combustible ?

Si aujourd’hui le prix du mazout est très avantageux, il ne le sera pas pour toujours. Changer d’énergie pour le chauffage et le diversifier peut être intéressant. Le chauffage électrique est toujours le plus cher par exemple, mais combiné à des panneaux solaires il peut devenir très intéressant pour votre portefeuille.

Le confinement a fait se bousculer les prix du gaz et du mazout, si bien que le bois de chauffage est aujourd’hui plus cher que ces deux autres moyens de chauffage. Mais on le sait, à moyen terme, les prix vont remonter. Cette accalmie pour notre portefeuille n’est que passagère et le gaz naturel (anciennement dit " gaz de ville ") est aujourd’hui plus intéressant… Et plus stable. Tout comme le bois de chauffage dont le coût se calcule sur 3 ans en décalage ; puisqu’il faut 3 ans de séchage entre le moment où le bois est coupé et où le bois peut brûler.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK