Changements climatiques et niveau de la mer : 340 millions de personnes menacées par des inondations d'ici 2050

Capture d'écran de la carte du site Climatecentral.org, qui permet de visualiser les zones à risque selon les différents modèles: le Nord du pays serait particulièrement touché...
Capture d'écran de la carte du site Climatecentral.org, qui permet de visualiser les zones à risque selon les différents modèles: le Nord du pays serait particulièrement touché... - © Tous droits réservés

Si les émissions de carbone restent élevées, 340 millions de personnes pourraient être touchées par des inondations au moins une fois par an, à cause des changements climatiques, d’ici 2050. Ce sont les conclusions d’une étude réalisée par un chercheur en arithmétique, Scott Kulp, et un climatologue de l’université américaine de Princeton, Benjamin Strauss, et publiées par nos confrères du "Het Laatste Nieuws".

Cette nouvelle étude effectuée avec des méthodes de mesure de hauteur plus précise, et publiée dans la revue "Nature Communications" précise que trois fois plus de personnes dans le monde seraient menacées par l’évolution du niveau de la mer, que ce que l’on pensait auparavant. D’ici 2050, des endroits habités par 170 millions de personnes seraient sous le niveau de la mer. D’ici 2100, ce nombre pourrait atteindre 200 millions.

Ces deux chercheurs avancent également que d’ici la fin de ce siècle, il y pourrait y avoir entre 420 et 630 millions de personnes susceptibles d’être touchées par des inondations annuelles, en fonction du niveau de la mer à cette période. Les estimations pour ce siècle vont d’une augmentation de 60 centimètres à 2 mètres. En Belgique, les zones à risque pourraient s’étendre jusque Termonde, Bruges et Malines! 

L’Asie, plus durement touchée dans les années futures

Selon cette étude toujours, réalisée avec un nouveau système de mesure plus précis, il y aurait 4 fois plus de personnes menacées au Vietnam, en Inde, au Bangladesh, en Thaïlande, en Indonésie, et en Chine. Pour ce dernier pays, le nombre d’habitants vulnérables aux inondations passerait selon le nouveau système de 29 millions à 93 millions. Le Sud-Vietnam disparaîtrait complètement, et la maison de plus de vingt millions de Vietnamiens, risque de se retrouver sous eau.

10% des Thaïlandais vivent sur des terres menacées d’inondation d’ici 2050. Des villes telles que Mumbai en Inde, Basra en Irak et Alexandrie en Égypte risquent également d’être entièrement ou partiellement submergées d’ici 2050, avec des conséquences potentiellement désastreuses pour le patrimoine culturel, la stabilité politique et la sécurité des citoyens.

Face à ces résultats, les deux chercheurs responsables de cette étude affirment, toutefois, que ces différents scénarios ne sont pas inéluctables. "L’homme peut encore défendre son pays face à la montée des eaux. Mais, les gouvernements doivent fournir davantage de ressources pour protéger leurs citoyens," concluent-ils.

Le site Climatecentral.org permet de visualiser les zones à risque selon les différents modèles. On peut y voir que le Nord du pays pourrait selon ces prévisions être particulièrement touché, puisque les zones qui se retrouveraient selon ces prévisions en-dessous du niveau de la mer s'étendraient jusque Termonde, Bruges et Malines...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK