Changement climatique: voici comment on peut agir, chacun à sa propre échelle!

Changement climatique: voici comment on peut agir, chacun à sa propre échelle!
2 images
Changement climatique: voici comment on peut agir, chacun à sa propre échelle! - © Tous droits réservés

A l'heure actuelle, la Terre est déjà plus chaude d'environ 1 degré par rapport a 1900, c'est-à-dire à la période pré-industrielle. Et si rien n'est fait, la hausse des températures atteindra plus 3 degrés en 2100. Il ne faut pas que la terre se réchauffe de plus d'un degré et demi si l'on veut éviter un dérèglement climatique qui pourrait se révéler catastrophique. Un degré et demi, c'est donc le chiffre fétiche des experts climatiques, réunis en Corée pendant une semaine, avec les représentants de gouvernements du monde entier. Le rapport du GIEC, le groupe d'experts sur le climat, est publié ce lundi matin. Il évite l'alarmisme, mais se veut ferme et porteur d'espoir.

Nous pouvons en effet limiter notre consommation d'énergie et donc nos émissions de gaz à effet de serre en agissant dans différents domaines. Edwin Zaccai, professeur à l'ULB et fondateur du Centre d'Etudes du Développement Durable, nous explique comment agir.

Habiter dans un logement moins énergivore

"Si le citoyen peut isoler son logement, cela représente des économies d'énergie substantielles et donc des économies financières également. On peut également opter pour un fournisseur d'énergie renouvelable."

Bouger en polluant moins?

"Il vaut mieux rouler dans des voitures moins grosses. Les SUV ont augmenté leurs ventes proportionnelles alors qu'il faudrait au contraire opter pour de plus petites voitures, les transports en commun ou les vélos électriques."

Quant au transport le plus polluant, le plus énergivore, pourtant bien ancré dans nos modes de vie occidentaux, il s'agit de l'avion. "Surtout les vols intercontinentaux ont un très gros impact sur le climat". Celui qui ferait deux ou trois voyages intercontinentaux en une année doublerait rapidement son empreinte écologique, ajoute le professeur.

Se nourrir sans impact sur le climat

"Dans le domaine de l'alimentation, il faut préférer les produits locaux et diminuer sa consommation de viande, qui a un impact indirect sur les changements climatiques."

Eviter les achats impulsifs

"Le quatrième domaine, peut-être plus complexe, c'est celui de la consommation en général. Chaque objet qu'on achète dépend d'une certaine part d'énergie pour sa production et son transport. Des achats fréquents et impulsifs qui ne sont pas nécessaires contribuent donc également aux émissions."

Même s'il a une marge de manœuvre pour agir à son propre niveau, le citoyen ne peut pas mener seul la lutte contre le réchauffement climatique.

"Il est déterminé par tout un système auquel il appartient. Le système conditionne ses désirs de consommation mais également la façon dont il peut les satisfaire. Le citoyen n'est pas maître des prix des produits. Prenez l'exemple des transports. Le même trajet coûtera plus cher en train qu'en avion, alors que l'avion est beaucoup plus polluant. C'est tout cela qu'il faut modifier, car nous sommes tous influencés par ces prix."

D'autant que nous ne sommes pas égaux face au défi climatique. Tout le monde ne pourra pas se permettre d'opter pour le train. "Certaines personnes auront davantage de moyens que d'autres pour prendre des mesures pour diminuer leur empreinte écologique. Il faut que ce système soit régulé par les gouvernements notamment, qu'on agisse sur ces prix, en menant une démarche de tarification du carbone."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK