Ces oeuvres de l'architecte Victor Horta détruites ou abîmées

Avec quatre œuvres inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco, le Belge Victor Horta (1861 -1947) est aujourd'hui considéré comme un architecte de génie. Ce que l'on sait moins, c'est que nombre de ses réalisations ont été détruites ou abîmées, car considérées comme démodées après la seconde guerre mondiale.

“A un moment, Horta a eu beaucoup d’imitateurs et son style était considéré comme démodé. On appelait cela le style nouilles à cause de l'utilisation de fer", explique Michèle Goslar, auteure du livre 'L'art nouveau, Victor Horta 1861 - 1947'.

“Dans les années 50-60, Horta ne valait plus rien", ajoute-t-elle. A l'époque, "l’hôtel Solvay a par exemple été vendu au prix du terrain parce qu'on considérait qu’un bâtiment Horta acheté allait automatiquement être démoli. Heureusement, il a été sauvé et aujourd'hui, il est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco." Un bâtiment tel que celui là, précise-t-elle, "vaut désormais une fortune."

Sur 56 réalisations, 20 ont ainsi été démolies ou abîmées. Voici quelques exemples.

L'hôtel Aubecq

Dans l' image ci-dessus, placez votre souris sur le curseur et glissez de haut en bas pour voyager dans le temps. Attention, le module ne fonctionne pas correctement sur le navigateur Internet Explorer.

Détruit en 1950, l'hôtel Aubecq est l'une des trois plus célèbres réalisations de Victor Horta. L'hôtel Aubecq porte le nom du riche industriel pour lequel il a été construit au 520, avenue Louise. Il s'agissait donc d'une maison privée, faite de pierres taillées dans les moindres détails et bénéficiant de larges puits de lumières et d'une immense verrière. "L’hôtel Aubecq était très important pour Horta", explique Michèle Goslar, "il était construit sur mesure pour Octave Aubecq. Mais quand son fils en a hérité, il a immédiatement décidé de le démolir."  

Aujourd'hui, un immeuble d'habitations trône à la place de l'hôtel Aubecq. Mais l'oeuvre de Horta n'a pas totalement disparu. 650 pierres de la façade ont été sauvées de justesse en 1950 et leur avenir n'a depuis, cessé d'être questionné. Cette année, la Région bruxelloise a décidé d'en faire quelque chose et son futur semble se dessiner au musée Kanal.

La Maison du Peuple

La Maison du peuple a été construite en 1899 pour le Parti ouvrier belge à l'entrée du quartier des Marolles. En 1965, "la coopérative socialiste a décidé la détruire pour construire une supérette", explique Michèle Goslar. "Mais c'était une excuse peu valable puisque finalement c'est la tour Stevens - remplie de parkings et de bureaux - qui a remplacé la Maison du Peuple".

En 1965, l'annonce de la démolition a provoqué une levée de boucliers. "Il y a eu une contestation de centaines d'architectes du monde entier", explique Michèle Goslar, "mais la Ville n'en a pas tenu compte". Le gigantesque bâtiment a donc été détruit et "pierres et ferronneries ont été volées. Presque tout a disparu". 

Néanmoins, "la destruction de la Maison du Peuple est probablement la raison pour laquelle le reste des oeuvres Horta a été sauvé", précise Michèle Goslar. "Suite à la démolition, deux architectes italiens ont publié un livre sur l'oeuvre d'Horta qui a grandement circulé et a participé à une prise de conscience."

"Aujourd'hui, détruire du Horta - même si le bâtiment n'est pas classé - c'est pratiquement impossible", conclut Michèle Goslar. 

L'Hôtel Roger

"Démolir du Horta ne signifie pas nécessairement raser un bâtiment. Le cas de l'hôtel Roger - avenue Louise - est particulièrement représentatif," explique Michèle Goslar.

"Quand l'hôtel Roger a été racheté... le nouveau propriétaire a tout fait pour enlever le style Horta du bâtiment. Aujourd'hui, il n'y a désormais plus rien de Horta dans cette maison." 

L'Innovation

Toutes les oeuvres de Horta n'ont pas été démolies ou abîmées volontairement. "Le magasin l'innovation, rue Neuve, a été rasé suite à un incendie (en 1967)", explique Michèle Goslar. "Mais déjà à l'époque, ajoute-t-elle, on ne voyait plus vraiment le style Horta sur la façade. On a redécouvert la structure en fer originelle à cause des flammes." 

>>> A lire aussi: Photos avant-après: découvrez comment Bruxelles a changé au fil du temps 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK