Ces marques belges disparues que tout le monde regrette

Ces marques belges disparues que tout le monde regrette
4 images
Ces marques belges disparues que tout le monde regrette - © Tous droits réservés

Elles ont bercé l'enfance des uns, les autres ne les ont pas connues mais elles ont connu un grand succès en Belgique, les marques aujourd'hui disparues ont marqué notre histoire. Tantôt rachetées par d'autres entreprises, tantôt écrasées par d'autres marques, certaines d'entre elles ont parfois revu le jour, ranimées par des nostalgiques.

Aujourd'hui, c'est au tour de Quick, l'enseigne belge laisse place au géant Burger King, les plus fervents amateurs sont déjà nostalgiques de la marque au grand 'Q' qui va progressivement disparaître.

Les chocolatiers belges

Le chocolat belge fait la renommée de notre gastronomie, Victoria en a fait les belles années. La maison, fondée en 1896 à Koekelberg, s'est étendue aux Pays-Bas et en France. Elle a notamment produit le bâton Big Nuts, produit phare de la marque.

Mais la maison Victoria s'est éteinte peu à peu, les usines étant rachetées successivement par plusieurs groupes alimentaires dans les années 70-80. La marque laisse toujours une trace à travers le Big Nuts, commercialisé par les marques Novesia-De Beukelaer, Meurisse et finalement Côte d’Or.

Un musée dédié au chocolat occupe à présent l'ancien site des chocolats et biscuits Victoria.

Les enfants d'aujourd'hui tartinent leur pain de Nutella, ceux d'hier, de Pastador. La pâte à tartiner chocolatée fut produite par Côte d'Or entre 1952 et 1990. La nostalgie du produit est telle qu'un mouvement pour le retour du produit est créé, Pastador revoit le jour en 2013 pour le plus grand plaisir de ses fans (qui ne retrouvent cependant pas tout-à-fait le goût d'antan).

La mécanique belge

Si on ne voit presque plus de voitures 100% belges sillonner les routes, les automobiles belges ont pourtant connu un âge d'or, la marque Impéria a fait sortir des motos et des voitures de ses usines entre 1904 et 1958. Un modèle de voiture sportive atteint la vitesse de 144km/h en 1910.

L'image sportive de la marque fait son succès mais son déclin commence dès la première guerre mondiale. Reprise par Mathieu van Roggen, Impéria produit de nouvelles voitures moins coûteuses et en plus grande quantité mais la concurrence étrangère et la crise de 1929 mettent fin au succès de la marque.

Van Roggen rachète également Minerva, alors en faillite, en 1934. Fondée en 1897, la marque innove sans cesse au point de vue technologique et compte des rois parmi ses clients.

Le célèbre bouchon de radiateur en forme de la déesse homonyme de la marque connaît un succès retentissant mais la crise de 1929 fait également mouche et Minerva s'éteint en 1958 avec Impéria.

Les banques belges

Vous disposiez d'un compte chez BBL ? Depuis 1998, il doit certainement être chez ING. La BBL ou Banque Bruxelles Lambert, une des plus importantes du pays, est née de la fusion des banques de Bruxelles et Lambert, deux anciennes institutions belges, en 1975. La BBL disparaît totalement au profit d'ING en 2003.

Fortis Banque n'a connu qu'une courte vie sous ce nom, née de la fusion entre la Caisse Générale d'Épargne et de Retraite (CGER) et la Générale de Banque en 1999.

La banque ne dure qu'une dizaine d'années après avoir essuyé d'importantes difficultés financières lors de la crise de 2008, l'État Belge intervient pour sa survie avant de décider de la revendre en 2009 au groupe BNP-Paribas qui ajoute le mot "Fortis" à sa dénomination.

L'alimentation à grande échelle

Vous souvenez-vous des deux lettres blanches sur rond rouge ? Les supermarchés GB ont été gobé par le groupe Carrefour devenu actionnaire à 100% du groupe GB en 2000.

L'origine des magasins GB se situe pourtant bien plus tôt, en 1860, François Vaxelaire ouvre le premier grand magasin belge sous le nom "Bon Marché". Le premier supermarché GB (pour Grand Bazar) voit le jour en 1958. La Belgique comptera jusqu'à 780 supermarchés de la franchise sur son territoire avant de disparaître au profit de l'enseigne Carrefour.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK