Ces Belges qui font nos destinations de vacances : l'hôtel "Les Tourelles" au Crotoy (France)

Ces belges qui font nos destinations de vacances : l'hôtel "Les Tourelles" au Crotoy (France)
3 images
Ces belges qui font nos destinations de vacances : l'hôtel "Les Tourelles" au Crotoy (France) - © Tous droits réservés

Cette histoire commence à une date très symbolique, nous sommes le 21 juillet 1993. Cinq amis se rendent en baie de Somme pour aller visiter un vieil hôtel de bord de mer situé dans la commune du Crotoy. Le lieu est abandonné depuis deux ans et se délabre fortement. Depuis déjà quelques années deux d’entre eux connaissaient le coin et aiment venir régulièrement profiter de cette nature sauvage, dans une région très préservée de la côte Picarde. Ils y ont découvert cette ancienne maison de famille, reconvertie en école de formation hôtelière, qui du haut de ses deux tourelles rouges fait face à une baie superbe.

>> Lire aussi : Ces Belges qui font nos destinations de vacances : la base de canoës à Arvika (Suède)

La baie est un territoire sauvage. Au 17e siècle, Le Crotoy était l’un des plus grands ports de pêche de la Manche. Mais l’ensablement progressif de la baie à réduit petit à petit l’activité de pêche.

Au Crotoy, il y a une autre particularité remarquable, la longue plage de sable qui borde la station est la seule plage du Nord exposée au Sud.

Les couleurs de la Baie de Somme ont beaucoup inspiré les artistes comme les peintres et les écrivains. Jules Verne, Colette, Sisley ou encore Seurat qui sont venus chercher, ici, l’inspiration devant les paysages, les dégradés de bleu, gris, orangés déclinés à l’infini.

Coup de foudre au Crotoy

Dans le livre "Un idéal Hôtel", ils racontent. "Nos 5 amis sont sur place pour une première visite. Les lieux sont à l’abandon, mais le lieu est plein de charme. "A l’intérieur, le décor n’est certes pas reluisant. Dans le salon du rez-de-chaussée, un verre de bière à moitié vide orne un bar envahi par les toiles d’araignées. A l’étage, les couloirs des chambres sont en état avancé de décrépitudes. Entre les 5 amis, les regards sont cependant lourds de sens : le coup de foudre est collectif. Après la visite, les explorateurs s’installent sur un banc, entre la mer et la bâtisse. Leurs yeux passent de l’horizon à la façade rouge : C’est évident. Il faut faire quelque chose.

Nous partîmes 5, mais par un prompt renfort, nous nous vîmes 26 en arrivant au port.

En paraphrasant le vers de Corneille, nous ne sommes pas loin de la réalité. Nos 5 amis décident dès le départ de créer un projet participatif avec pour volonté l’idée de créer un hôtel qui serait inventé par ses futurs clients, qui en serait donc collaborativement propriétaire, tout en ouvrant celui-ci aux visiteurs de passage.

"Un principe fondamental sous-tend leurs arguments : que personne ne puisse monopoliser l’actionnariat de l’entreprise, que chacune des personnes intéressées par le projet puisse y participer selon son souhait que toutes soient mises sur pied d’égalité".

Après des visites en groupe et une belle campagne pour convaincre des amis à entrer dans le projet, une société sera créé en 1994, sous le nom "Nouvelle Hôtellerie". Société qui regroupe à ses débuts 26 actionnaires et quelques prêteurs destinés à financer l’achat et le début des rénovations.

Alors, tous et toutes sont mis à la tâche pour des week-ends chantiers. Il faut redonner formes et couleurs à la vieille bâtisse.

 

18 juin 1994, le Jour J…

Autre date qui compte, nous sommes le 18 juin 1994, et les premiers "clients" peuvent enfin accéder aux seize premières chambres prêtes dont la fameuse chambre "Matelots" un dortoir de douze places réservée aux enfants.

L’hôtel prend son rythme de croisière et en 1995 l’année s’achève sous une forme plus humoristique pour certains associés qui faute de personnel en suffisance se retrouvent obligés de s’occuper eux-mêmes des clients.

Aujourd’hui l’hôtel compte 35 chambres dont deux chambres accessibles PMR, un restaurant renommé dans la région qui propose une cuisine familiale et locale et l’hôtel fut le 5e hôtel en France et le premier en Picardie à obtenir l’ECOLABEL Européen pour les hébergements touristiques.

Une région qui a beaucoup à offrir…

Le Parc du Marquenterre

Avec ses 200 hectares de marais de dunes et ses roselières remarquables, le Parc du Marquenterre est un espace préservé qui vous séduira par ses paysages uniques et ses richesses naturelles. Au cœur de cette Réserve Naturelle de la Baie de Somme, le Parc est un lieu privilégié pour l’observation de la nature et des espèces animales et végétales. Un des hotspots européens pour les ornithologiques amateurs ou aguerris.

Saint-Valéry-sur-Somme

En face du Crotoy, Saint-Valéry-sur-Somme offre une histoire riche et mouvementée. Cette cité médiévale offre des rues fleuries au charme indéniable, un village agricole, un village de pêcheur et un bord de mer aux maisons bourgeoises.

Le chemin de fer de la baie de Somme

Pour les amateurs de chemin de fer à vapeur, la baie de somme offre une magnifique expérience. Tout l’été des locomotives à vapeur circule entre le Crotoy, Noyelles-sur-Mer, Saint-Valery-sur-Somme et Cayeux-sur-Mer… On profite du charme des voyages de la belle époque en parcourant l’ancien réseau des bains de mer, reconnu depuis 1887.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK