Certains parents improvisent au premier jour de ce (très) long week-end de l'Ascension

Les couloirs, les cours et les classes resteront vides jusqu'à lundi prochain dans toute la Fédération Wallonie-Bruxelles. La semaine de cours n'a duré que deux jours. Le week-end de l'Ascension commence dès ce mercredi. Les parents ont donc dû trouver une solution pour leurs enfants: "Ceux qui n'ont pas pu prendre congé ou qui s'y sont pris un peu tard nous ont demandé de nous occuper de leurs petits alors qu'ils sont désormais scolarisés en primaire, explique Mari-Noëlle Fadeur de la crèche "clair de lune" à Wépion. Nous les dépannons finalement". Igor, Valentin et Théodore ont donc rejoint la crèche pour une seule journée alors qu'ils l'ont quittée voilà plusieurs mois. 

"On ne donne pas des congés"

D'autres parents ont été plus prévoyants et n'ont pas connu ce type de problème. Nombreux sont ceux qui ont pris les devants et pris congé ou anticipé; le calendrier scolaire est connu depuis la rentrée scolaire de septembre. Un choix bien réfléchi: "Nous ne donnons pas des jours de congé comme cela. Nous avons décidé de regrouper deux jours de "ponts" compensatoires sur une seule semaine, explique Eric Étienne, porte-parole de la ministre de l’Éducation Marie-Martine Schyns (cdH). Cela nous permet de ne pas trop perturber plusieurs semaines de cours". 

Il n'y a pas de pont(s) chaque année

Cette année, le calendrier des jours fériés a compliqué l'élaboration du calendrier scolaire. Tant la fête de la Communauté française (27 septembre) que le 1er mai sont tombés un dimanche. Le lundi de Pâques était aussi pendant les vacances de Pâques. Soit trois jours fériés perdus pour les élèves: "En regroupant une récupération ce vendredi et une autre ce mercredi, nous ne raccourcissons qu'une seule semaine plutôt que plusieurs si avions réparti ces congés à rattraper par-ci par-là, c'est plus simple au niveau organisation pour les écoles".

En fait le lundi de Pâques n'est même pas récupéré. Tandis que le 1er mai n'est compensé qu'à moitié vu qu'il n'y a qu'un demi-jour de cours le mercredi. Pas de cadeau donc derrière cette "presque" semaine de vacances, chaque jour de "pont" compense systématiquement des jours fériés qui sont mal tombés: "Certaines années il y a d'ailleurs cours le vendredi suivant le jeudi de l'Ascension, tout simplement parce que tous les jours fériés sont tombés en semaine et hors congés".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK