Certaines horloges numériques vont à nouveau devoir être réglées

Depuis la mi-janvier, un problème d'alimentation électrique au Kosovo retardait les horloges.
Depuis la mi-janvier, un problème d'alimentation électrique au Kosovo retardait les horloges. - © JEAN-SEBASTIEN EVRARD - AFP

Depuis la mi-janvier, un problème d'alimentation électrique au Kosovo retardait les horloges d'appareils reliés au réseau électrique, comme par exemple les fours à micro-ondes ou les radios-réveils. Le problème, survenu dans 25 pays européens dont la Belgique, a été résolu.

En conséquence, les horloges qui avaient été remises à l'heure ont maintenant quelques minutes d'avance. Le gestionnaire du réseau de transport d'électricité néerlandais TenneT a confirmé que les horloges numériques avaient été synchronisées avec l'heure réelle. Le retard d'environ cinq minutes a été absorbé progressivement.

La fréquence rétablie le 8 mars

Les horloges affichent donc à nouveau la bonne heure, sauf chez ceux qui les avaient avancées manuellement. Le problème de sous-alimentation électrique au Kosovo était lié au conflit qui oppose ce pays à la Serbie, laquelle ne reconnait pas son indépendance. Le Kosovo n'est pas membre de l'Entso-E (European Network of Transmission System Operators for Electricity), la coupole des gestionnaires de réseaux électriques européens.

Son accès à ce réseau interconnecté passe donc par la Serbie. Or la Serbie reprochait au Kosovo de s'être alimenté en électricité au-delà des quantités convenues. Le 8 mars dernier, l'Entso-E avait indiqué que la fréquence électrique avait été rétablie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK