Cellule "disparition": une affaire vieille de 17 ans élucidée par la police fédérale

Rebondissement dans une enquête vieille de 17 ans. Corrie Van der valk, membre de la famille néerlandaise qui dirige la chaîne hotelière du même nom avait disparu mystérieusement en janvier 2001. Crime, suicide ou même disparition dans une secte, tout avait été imaginé par la famille. De grands moyens déployés pour tenter de la retrouver. En vain.

Dix-sept ans plus tard la police fédérale belge apporte une réponse grâce à l’ADN  

Le corps était à Lustin près de Dinant. Il était tout simplement enterré au cimetière, dans une parcelle réservée aux personnes non identifiées. Comment le corps s'est-il retrouvé là? Suite à ce qu'on appelle "pudiquement" un accident de personne sur la voie ferrée. C'était le long de la ligne Namur-Dinant.  Aucun document n'avait permis à l'époque d'identifier le corps.  La mise en place d'une nouvelle banque de données partagée avec les pays voisins permet à la famille d'avoir enfin une réponse.  

L'enquête n'est pas terminée 

Au moment de la disparition en 2001, le mari de Corrie Van der valk avait été inquiété. Pour retrouver le corps, les enquêteurs avaient vidé un étang. Et utiliser des moyens aériens. Aujourd'hui le parquet de Namur a fourni aux Pays-bas les renseignements en sa possession. L'enquête n'est pas terminée. Quelques zones d'ombres restent à éclaircir notamment pour savoir ce que venait faire la disparue dans la région de Dinant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK