Célibat des prêtres: dans le Hainaut, le père Igor, marié, deux enfants

Célibat des prêtres: dans le Hainaut, le père Igor, marié, deux enfants
Célibat des prêtres: dans le Hainaut, le père Igor, marié, deux enfants - © Tous droits réservés

Il est au rendez-vous, comme convenu. 16h30, église Sainte-Rictrude-de-Bruyelle, un petit village du Hainaut occidental. Le père Igor – Ihor Nakomechnyy -, 1,90 m, sourire bienveillant aux lèvres, a le regard bleu cristal. Ce samedi soir, il se prépare pour la messe. La messe du culte catholique latin. Lui, c’est un prêtre catholique byzantin. Il est ukrainien, marié et père de deux enfants.

"L’évêque de Kiev m’a demandé de venir en Belgique, dans cette région du Hainaut en particulier, pour combler les besoins de la communauté ukrainienne, installée ici depuis trois générations. Comme il y a un vide des vocations dans l’Église de Belgique, et qu’on manquait de prêtres ici, mon évêque s’est mis d’accord avec l’évêque de Tournai pour que je puisse également célébrer les messes catholiques latines. Voilà pourquoi je célèbre les deux cultes".

Le père Igor est marié, qu’est-ce que ça peut faire?

Cela fait presque dix ans que le père Igor exerce son ministère sous le ciel, un peu trop souvent gris à son goût, de Belgique. Quand il est arrivé dans le village, c’était la stupéfaction : "Nous avons dû leur expliquer, avec l’aide des autres prêtres du diocèse, qu’il était normal d’être marié pour un prêtre byzantin. Mais au début, c’était le choc. Quand la policière du quartier est venue chez nous, pour constater que nous vivions ici, elle a demandé en voyant mon épouse : mais qui est cette femme ?".

Igor rit de bon cœur quand il se remémore cette époque. Tout comme Maria, son épouse : "Les gens ne comprenaient pas quand ils voyaient qu’il y avait une femme chez le père Igor. Ensuite ils ont compris. On leur a dit que chez nous c’était comme ça depuis 2000 ans".


►►► À lire aussi: Célibat des prêtres: "La question du féminin est un impensé dans l'Eglise catholique"


Pour Ernest Foulon, le trésorier de la fabrique d’église, l’arrivée d’Igor et de sa femme a été comme une arrivée d’air frais : "Quand le doyen m’a dit, vous savez il est marié, j’ai dit : qu’est-ce que ça peut faire ? Au moins, on va s’ouvrir au monde. La vie de famille, ce n’est pas un obstacle à un ministère. C’est une source de bonheur. Il faut savoir que beaucoup de prêtres célibataires souffrent de solitude. Ils sont seuls. Cela n’a plus de sens, ce célibat, il faudrait leur laisser le choix".

Célibat des prêtres: le tabou va-t-il sauter?

En octobre 2019 s’est tenu à Rome le synode sur l’Amazonie intitulé "De nouveaux chemins pour l’Église". Parmi les propositions qui ont été débattues, il y a cette petite révolution : permettre l’ordination d’hommes mariés. Non pas autoriser le mariage des prêtres, on n’en est pas encore là, mais bien autoriser des hommes mariés à prendre un ministère.

Endosser l’habit du prêtre séculier, célébrer la messe et tous les sacrements. Ce serait l’exception amazonienne, officiellement pour pallier le manque de vocations dans cette région reculée du monde, où l’Église catholique est en perte de vitesse.

En réalité, l’obligation du célibat pour les prêtres d’Amazonie devient intenable. Dans la culture locale, il est inconcevable pour un homme de ne pas être marié, qu’il soit curé ou non. L’ordination de prêtres mariés régulariserait une situation de fait et colmaterait les fuites vers les Églises évangélistes et autres.


►►► À lire aussi: Serge Schoonbroodt, organiste d'églises et apostat: "Je ne renie pas ma foi, je renie l'Église"


Mais ce mercredi, le pape François n'a pas osé lever le tabou. Le souverain pontife s’était pourtant dit ouvert à la discussion. Mais il avait réaffirmé récemment son attachement au célibat : "Une phrase de Saint Paul VI me vient à l’esprit : je préfère donner ma vie que changer la loi sur le célibat". Courbe rentrante face à l’aile dure du Vatican, preuve qu’il reste un pape conservateur.

Les prêtres: mariés pendant 1000 ans

Les prêtres n’ont pas toujours été célibataires. Aucun texte des premiers temps de l’Église chrétienne ne fait mention du célibat. Les prêtres avaient femme et enfants. Au IVe siècle, le concile d’Elvire puis celui de Nicée tentent d’interdire aux membres du clergé de prendre une épouse pour aider à leur élévation morale. Mais ce n’est qu’en 1139 que le deuxième concile de Latran impose le célibat des prêtres.

Il faut dire que certains prêtres péchaient par gourmandise, n’hésitant pas à pendre plusieurs concubines. Autre question d’importance, la sauvegarde du patrimoine de l’Église. A l’époque, elle s’enrichissait de dons offerts par les fidèles en échange de prières et de messes. Elle possédait par ailleurs de nombreux biens immobiliers et des terres. Célibataires, les prêtres n’auraient pas d’héritiers. Les biens de l’Église seraient protégés.

Célibat: le grand mensonge

Le célibat des prêtres n’est pas donc un dogme mais bien une discipline. Aujourd’hui, dans une société qui lui est largement favorable, le mariage des prêtres est un sujet sur lequel la hiérarchie de l’Église ne peut plus faire l’impasse. D’autant qu’il règne autour de la sexualité des prêtres une grande hypocrisie.

En Europe, entre 15 à 20% des prêtres auraient une vie conjugale. En Afrique, ce serait encore plus fréquent, sans parler de la polygamie. En Belgique, il n’y a pas de statistiques, la vie maritale des prêtres reste la plupart du temps secrète.

Mais les rumeurs font rage dans les diocèses. Untel aurait une copine, un autre vivrait avec une femme. Le climat est malsain, et vecteur de souffrance. Il reste que la vie de famille n’est pas un long fleuve tranquille pour les prêtres mariés, comme Igor : "Toute la famille est embarquée dans mon ministère, ma femme et mes enfants. Le dimanche, ils le passent à l’église, même s’ils ne l’ont pas choisi".

Restent aussi des prêtres pour qui le célibat est assumé, et ils ne sont pas marginaux. Un don de soi absolu pour un Dieu qui n’est pas une image mais quelqu’un. Et de rappeler que Jésus a demandé à ses disciples de tout quitter pour le suivre.

Journal télévisé 13H

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK