CE1D en français: "L'enseignement perd fortement en crédibilité avec de telles questions"

Des questions jugées trop faciles: l’épreuve de français du CE1D destiné aux élèves de deuxième année de secondaire, est fortement décriée sur les réseaux sociaux. Une épreuve jugée irréaliste. A titre d’exemple, un professeur s’indigne : "Quand j’ai découvert les épreuves, j’ai cru à une caméra cachée". Des commentaires largement partagés.

Reconnais-tu le chat ?

Une question en particulier suscite beaucoup d’interrogations. Il s’agit de reconnaitre, parmi 4 dessins, le chat d’un personnage de fiction. Ce chat, prénommé Flocon, est décrit dans un texte comme étant noir avec une tâche blanche. Une question digne de l’école maternelle pour certains, dont François Ska, directeur du collège Roi Baudouin à Schaerbeek : "Il n’est pas normal que tous les élèves réussissent ces examens de français. L’enseignement perd fortement en crédibilité avec de telles questions".

Tester les compétences minimales

Un taux de réussite qui frôle les 100% et des épreuves qui ne permettent pas une vérification des connaissances acquises. Mais pour ceux qui défendent cette épreuve, ce constat est tout à fait normal. Christiane Buisseret, présidente de l’Association belge des professeurs de français : "La plupart des gens sont mal informés sur la philosophie de ces épreuves, qui consiste à vérifier si les élèves de ces classes ont bien satisfait aux compétences minimales, j’insiste sur ce mot, qui sont consignées dans les programmes. Par ailleurs, on ne voit pas pourquoi les gens s’affolent parce que beaucoup d’élèves réussissent".

Il n’empêche, pour les détracteurs, ces tests ne confrontent pas suffisamment les élèves à la réalité. Certains appellent la Fédération Wallonie-Bruxelles à revoir les copies et à proposer de véritables examens, visant à tester les connaissances acquises lors du parcours scolaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK