Ce gagnant de l'Euromillions ne s'est pas manifesté: le jackpot d'1 million ira... à l'Etat

Ce gagnant de l'Euromillions ne s'est pas manifesté: le jackpot d'1 million ira... à l'Etat
Ce gagnant de l'Euromillions ne s'est pas manifesté: le jackpot d'1 million ira... à l'Etat - © Tous droits réservés

Il a gagné la bagatelle de 1,047 million d'euros, mais n'a pas pris la peine de se faire connaître: c'est désormais officiel, les gains de ce joueur distrait ou très désintéressé iront donc... à l'Etat français.

C'est le quotidien "La Provence" qui s'en était ému ce mardi: un heureux gagnant de l'Euromillions ne s'était toujours pas manifesté pour valider son ticket, malgré l'"avis de recherche" publié dans le journal.

Et donc comme le confirmait La Française des Jeux au quotidien, cette coquette somme allait passer dans les caisses de l'Etat: "Le détenteur du ticket gagnant dispose de 60 jours à compter de la date du tirage pour le présenter dans un établissement agréé ou à La Française des Jeux" rappelle l'organisme. 

Passé ce délai, "les gains non réclamés ne seront pas remis en jeu" comme c'est le cas pour le gagnant du grand jackpot, mais remis à l'Etat, comme c'est la règle pour les gains de rang 2.

Or, selon 20 Minutes qui cite la Française des jeux, le gagnant n’a pas donné signe de vie et demeure à ce jour inconnu. En conséquence, il perd définitivement son jackpot qui sera  reversé à l’Etat.

En Belgique aussi, il est arrivé à des gagnants des rangs 1 et 2 de ne pas demander leur dû.

Ce fut le cas du gagnant au Rang 1 du 26 mars 2016 (6,17 millions d'euros) et du 23 février 2018 (1 million d'euros). 

Au cours de la période 2015-2018, plus de 26 millions d'euros de gains enregistrés lors des tirages de la Loterie Nationale n'ont ainsi pas été réclamés. 

Chez nous, les joueurs ont 20 semaines pour retirer leur gain, et  les sommes non réclamées sont réaffectées aux bénéfices de la société publique en charge des jeux de hasard pour être, finalement, redistribués à des associations.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK