Catastrophe ferroviaire de Buizingen: le tribunal de police rejette la demande de changement de langue

Le tribunal de police de Halle refuse la demande de changement de régime linguistique faite par le conducteur de train inculpé. Il évoque le risque de prescription si on recommence la procédure en français ainsi que le risque que le délai raisonnable soit dépassé.

Par ailleurs, le tribunal remarque que les pièces les plus importantes du dossier ont déjà été traduites en français et que l'inculpé montre une attitude dilatoire depuis le début de la procédure. Il multiplierait les recours et les demandes pour faire traîner les choses. Le procès sur le fond se tiendra à Halle le 14 novembre 2018 à 9h.

Décision saluée par l'ASBL "Catastrophe Ferroviaire Buizingen"

L'ASBL "Catastrophe Ferroviaire Buizingen: plus jamais" a salué cette décision. "La méthode de traduction instantanée utilisée jusqu'à présent n'a pas occasionné de problèmes de compréhension de la part des familles de victimes, des blessés, du conducteurs, de la SNCB et d'Infrabel et sera également utilisée lors de toutes les audiences", écrit l'ASBL dans un communiqué de presse.

Et ajoute: "Nous évitons la prescription prévue le 8 août 2020 et nous aurons enfin la possibilité de débattre du problème de fond essentiel de la sécurité".

L'ASBL se dit "soulagée d'apprendre que le procès peut enfin démarrer car il y a déjà plus de huit années qui se sont écoulées. Nous espérons avoir enfin les réponses à nos questions et connaître les causes de cette catastrophe."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK