Catastrophe de Buizingen : les familles des victimes s'impatientent

Accident de train de Buizingen le 15 février 2010
2 images
Accident de train de Buizingen le 15 février 2010 - © Belga - Virginie Lefour

Quatre ans après l'accident ferroviaire de Buizingen qui a couté la vie à 19 personnes, il n'y a toujours pas de conclusions dans l'enquête. Les familles des victimes et leurs avocats s'interrogent.

Il y a quatre ans, la catastrophe ferroviaire de Buizingen marquait les esprits, en Belgique. Quelques jours avant de nouvelles commémorations, les proches de victimes s'impatientent, car les résultats de l’enquête tardent à se faire connaitre. "Un comité d'experts est en place, mais nous n'avons pour le moment aucun résultat concernant les causes de l'accident", témoigne Andronikos Panayotis, le père d'une des victimes.

Des problèmes linguistiques

L'enquête sur l'accident de train de Buizingen, qui a causé la mort de 19 personnes, serait donc à l'arrêt. Du côté des avocats et des victimes, on se demande même si l’enquête aboutira sur un procès pénal."Le dossier est évidemment complexe. Il y a eu des expertises qui ont pris un certain temps, mais à côté de cela, il y certainement quelques dysfonctionnements au sein de l'appareil judiciaire", relève Me Nicolas Estienne, avocat de plusieurs familles de victimes et de rescapés de Buizingen. "Notamment à cause de problèmes linguistiques en Belgique. L'accident s'est produit juste à la frontière linguistique, avec des victimes francophones, mais sur le territoire flamand. Cela peut donc justifier certains retards".

"Savoir" pour faire son deuil

Des retards qui provoquent donc la colère du collectif "Catastrophe de Buizingen : plus jamais!", qui a tenu une conférence de presse ce lundi matin, à Mons. Derrière la volonté d'en savoir plus sur les raisons de l'accident, il y a surtout la nécessité d'aller de l'avant pour certains. "Il est important d'avoir ces informations pour connaître et comprendre la vérité. Quelles sont les causes de cet accident et éventuellement quels sont les responsables?", souligne Me Estienne. "Plus le dossier traîne au niveau des conclusions de l’enquête, plus il y a de la souffrance. C'est inévitable", conclut Andronikos Panayotis.

Commémorations les 15 et 17 février prochain

Si quatre ans plus tard, certaines procédures d’indemnisation sont en cours au civile, la plupart des familles des victimes de la catastrophe s'attendent à vivre une nouvelle commémoration sans réponses, le 15 février prochain.

L'association "Catastrophe Ferroviaire Buizingen: Plus Jamais" a en effet annoncé une série de commémorations qui ponctueront, les 15 et 17 février, le 4e anniversaire de l'accident ferroviaire de Buizingen survenu le 15 février 2010 à 8h28 précises.

Une commémoration, organisée par les gouverneurs des provinces de Hainaut, Tommy Leclercq, et du Brabant Flamand, Lodewijk De Witte, aura ainsi lieu à Buizingen le 15 février à 10h00 au monument érigé en mémoire des victimes. Le lundi 17 février, une autre action sera menée par l'association en gare de Mons dès 7h43, heure du départ du train fatal en 2010. Une conférence de commémoration de la catastrophe est en outre programmée à l'UMons (salle Marie Curie) le 17 février à 19h00.

Tristan Godaert avec Ju. Vl. et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK