Caroline Désir (PS), ministre de l'Education : "Vos enfants ne vont pas être des cobayes"

A la veille d’une rentrée scolaire inédite, en plein déconfinement, Caroline Désir (PS) était l’invitée du journal télévisé de 19h30 ce dimanche.

Seuls les élèves de fin de primaire et de fin de secondaire sont attendus à l’école ce lundi 18 mai. Mais seront-ils tous là ? La ministre de l’Education en Fédération Wallonie-Bruxelles affirme que "50 à 60% des enfants de 6e primaire" devraient être présents. Dans le secondaire, les chiffres sont "un peu plus importants".

Côté matériel, des masques ont été distribués aux directions, ce dimanche encore. "Toutes les écoles ont bien reçu leurs masques", a confirmé Caroline Désir.

La ministre veut rassurer les parents inquiets : "Nous ne ferons pas n’importe quoi. Vos enfants ne vont pas être des cobayes. Leur sécurité est une priorité."

Pourquoi pas de nouveaux apprentissages durant le confinement ?

Interrogée sur la gestion de la crise par le monde de l’Enseignement, Caroline Désir "remercie les enseignants qui se sont investis". Elle rappelle au passage que le travail à domicile a été "encouragé". Mais "on a mis certaines balises parce qu’il nous semblait important que le travail puisse être fait en parfaite autonomie par les élèves".

D’où l’interdiction d’aborder de nouvelles matières. "On ne fait pas de nouveaux apprentissages parce qu’on pense que ceux-ci doivent être accompagnés par un enseignant en classe, avec une interaction entre l’enseignant et les élèves", poursuit la ministre de l’Education.

Sans oublier que tous les foyers n’ont pas accès au matériel nécessaire. "Quand tout le monde n’a pas un accès égal à l’équipement, c’est très difficile de faire basculer tout un système scolaire dans l’enseignement à distance."

Préparer la rentrée de septembre

Ce point devra être réglé pour la rentrée de septembre, si l’épidémie de Coronavirus devient à nouveau une menace pour la santé publique. "Si ça se prolonge dans le futur et notamment à la rentrée de septembre, on va intensifier notre stratégie", poursuit Caroline Désir.

Selon elle, "on va devoir renforcer la formation des enseignants et renforcer l’équipement à domicile dans les familles qui ne disposent pas d’équipement informatique".

En début de semaine, la Fédération Wallonie-Bruxelles et l’ASBL "Digital for Youth.be" annonçaient une collaboration pour fournir aux élèves défavorisés de la partie francophone du pays des ordinateurs portables reconditionnés.

Parallèlement, près de 2000 PC achetés par la FWB ou reçus de la part d’entreprises devraient être distribués dans les jours qui viennent via les différents réseaux d’enseignement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK