Carlton: une association anti-proxénétisme se retire de la plainte contre DSK

Carlton: une association anti-proxénétisme se retire de la plainte contre DSK
Carlton: une association anti-proxénétisme se retire de la plainte contre DSK - © FRANCOIS LO PRESTI - BELGAIMAGE

L'association "Équipes d'action contre le proxénétisme" (EACP) a décidé de retirer sa constitution de partie civile à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn, a indiqué lundi lors de sa plaidoirie l'avocat d'EACP, Me Lepidi, devant le tribunal correctionnel de Lille.

"Faute de charges suffisantes, à la demande du président d'Équipes d'action contre le proxénétisme, nous demandons au tribunal de ne pas poursuivre Dominique Strauss-Kahn pour le chef de proxénétisme aggravé", a-t-il détaillé.

Avant de conclure sa plaidoirie de manière surprenante, Me Lepidi avait pourtant longuement abordé le rôle de M. Strauss-Kahn qu'il estimait être "l'alpha et l'oméga de cette affaire". "Nous n'avons pas su prouver que DSK est l'organisateur de ces soirées. Mais il en est le bénéficiaire. Tout se matérialisait en fonction de son agenda. Et je l'ai piégé une fois, concernant la soirée à l'Hermitage Gantois. Là, il a reconnu avoir payé la chambre d'hôtel. Or selon la jurisprudence : quand on paye une chambre d'hôtel avec des prostituées, on peut être poursuivi pour proxénétisme", avait notamment affirmé l'avocat.

Quatorze prévenus, dont Dominique Strauss-Kahn, sont poursuivis essentiellement des chefs de proxénétisme aggravé et d'escroquerie devant le tribunal correctionnel de Lille.


Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK