Car belge: Sébastien Huart était dans le car de Jurbise, il est à Sion

Sébastien n'a pas accueilli personnellement les victimes (il était en jour de repos mercredi) mais les souvenirs lui reviennent. Sébastien Huart et son frère, Gauthier, revenaient, avec d'autres membres du patro de Jurbise, d'un camp en France. Gauthier est mort dans l'accident du car près d'Orléans.

"On revit la situation, tout à fait, de par les images qu'on a vues à la télé, de par toute, toute la médiatisation, oui, on revoit les images de ces enfants qui sont décédés et comme mon frère avait, avait aussi été dans la même tranche d'âge, il avait eu 13 ans, c'est qu'on revit les événements, on se dit, c'est vrai que moi, j'ai eu la chance de m'en sortir vivant, lui a eu nettement moins de chance. Et secondairement, c'est parmi les proches des victimes, qui ont été prévenus en début de nuit de ce drame et donc de nouveau, des familles qui sont touchées très durement. Ici, 28 familles en l'occurrence et qui restent pendant un certain laps de temps, un petit peu, un petit peu dans le flou, étant donné qu'on ne sait pas, on ne sait pas ce qu'a exactement son enfant, est-ce qu'il est décédé, est-ce qu'il est simplement hospitalisé parce que entre guillemets, il n'aurait qu'une fracture ou ce genre, ce genre de choses."

Un conseil aux enfants qui sont seulement blessés aujourd'hui?

"D'un enfant à l'autre, je pense que chacun doit faire son cheminement. Pour moi, le plus important, c'était, c'était d'abord les amis, l'entourage, je pense que c'est vraiment ce qui nous a aidés le plus, il faut vraiment, il faut vraiment se battre, il faut, il faut lutter parce qu'après des accidents comme celui-là, c'est un fameux combat qui commence."

Odile Leherte

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK