Canonisation: Paul VI et Mgr Romero (presque) Saints

Paul VI et Mgr Romero (presque) Saints
2 images
Paul VI et Mgr Romero (presque) Saints - © Tous droits réservés

Le pape François canonise ce dimanche 14 octobre l’un de ses prédécesseurs, Paul VI, faisant de lui le quatrième pape du XXe siècle à devenir saint, le troisième en moins de cinq ans.

Grande figure de l’Église, Mgr Oscar Romero, archevêque de San Salvador assassiné en pleine messe en mars 1980, est lui aussi canonisé ce même jour.

Cette double canonisation nous rappelle celles de Jean-Paul II et Jean XXIII bénéficiaires d’une canonisation quelques années plus tôt. Dans le cas de Jean-Paul II, il s’agissait d’une canonisation expresse puisqu’elle est tombée seulement neuf ans après son décès.

Or, la canonisation répond, en principe, à des règles bien précises et prend du temps pour rassembler un dossier complet.

Mode d’emploi pour devenir saint :

Etre un modèle

On reconnait que cette personne a été un guide spirituel pour les autres durant toute sa vie. C’est un référent pour ses contemporains. Avec Paul VI, c’est le 4ème pape contemporain à être canonisé. Selon plusieurs observateurs de l’église catholique, si autant de Papes contemporains ont été canonisés, c’est sans doute parce qu’ils sont des images très visibles et des modèles pour leur communauté.

En ce qui concerne Paul VI, il est d’abord le pape qui a mené à bien le Concile Vatican II  convoqué par son prédécesseur Saint Jean XXIII. Ce dernier est décédé en 1963 après la première session et c’est Paul VI qui prend la relève et soutient pendant trois autres sessions le profond travail d’aggiornamento (mise à jour) opéré par le Concile.

Paul VI c’est aussi un pape qui nous a laissé des écrits marquants. Il continue à marquer l’Église de son empreinte au travers du pape François qui le cite énormément.

Pour Mgr. Romero, il s’agit d’un héros et martyr. Il a donné sa vie pour la foi.

Etre patient

La canonisation est un long processus. Il faut réunir des montagnes de documents qui renseignent sur la totalité de la vie de la personne. On souhaite éviter que des choses scandaleuses ne soient révélées. Par exemple, la vie de Jean-Paul II est parfaitement connue. Voilà sans doute l’une des raisons pour laquelle sa canonisation a été très rapide.

Etre populaire 

Le jour de sa mort, le public réclamait déjà la canonisation de Jean-Paul II. Paul VI, à l’inverse, n’était pas très charismatique mais c’était un grand théologien. Devenu Pape après Vatican II, il a déçu les partisans de plus de réformes alors que la société vivait des bouleversements importants (Mai 68). Son pontificat n’a pas été facile.

Etre miraculeux

Pour être saint, deux miracles sont nécessaires. Le premier pour la béatification, le second pour la canonisation. Mais ce n’est pas une obligation absolue. En définitive, le pape a le dernier mot sur toutes ces règles. Un martyr comme Mgr Romero peut être saint sans avoir fait de miracles.

Etre mort

Là, pas de doute: la condition sine qua non pour devenir saint, …c’est d’avoir rendu l’âme

  

 

Paul VI et la conclusion du synode (19/10/2014)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK