Cannes 2010: pas de film belge en sélection officielle

RTBF
RTBF - © RTBF

2010, on peut le dire, est un petit cru pour les Belges au Festival de Cannes. Seules deux réalisations se retrouvent sélectionées pour la Quinzaine des Réalisateurs mais aucune en sélection officielle, si ce n'est des coproductions.

Le Festival de Cannes, 63ème édition, ouvre officiellement ses portes ce mercredi 12 mai avec la célèbre montée des marches et le nouveau film de Ridley Scott ("Robin des bois"). 

Aucun film belge n'a été retenu, cette année, en sélection officielle mis à part quatre coproductions : "Un homme qui crie" de Mahamat-Salah Haroun (Entre Chien et Loup), "Hors la loi" de Rachid Bouchareb (Novak Production), "Copie-conforme" d'Abbas Kiarostami (Artémis Production) et "L'autre monde" de Gilles Marchand (Versus Production).

Deux sélections à la Quinzaine des Réalisateurs

"Illégal" d'Olivier Masset-Depasse, côté francophone, et "Little baby Jesus of Flandr" de Gust Van den Berghe, côté flamand, se retrouvent, par contre, à la Quinzaine des Réalisateurs, une section parallèle à la sélection officielle du Festival de Cannes. 

"On y a vu passer de très grands noms comme Martin Scorsese", rappelle Eric Franssen, responsable de Wallonie Bruxelles Images, agence de promotion de l'audiovisuel pour la Belgique francophone. C'est aussi dans cette section qu'a été présenté, l'année dernière, le dernier film de Francis Ford Coppola, ajoute-t-il.

La Quinzaine des réalisateurs "est une section qui est très importante et qui a un rôle de défricheur, de découvreur de talent", précise encore ce représentant du cinéma francophone.

Notons qu'on y retrouve également "All Good Children" d'Alicia Duffy et "Voleur de lumière" d'Aktan Arym Kubat, deux coproductions belges.

Etre à Cannes est "une performance"

Déduire de cette sélection que le cinéma belge est en manque de souffle, c'est "oublier la performance que cela représente de se retrouver à Cannes", explique Eric Franssen. Un oubli suscité par la présence très forte des Belges ces dernières années sur la Croisette.

Pour ce responsable de Wallonie Bruxelles Images, "avoir, depuis plusieurs années, un film dans l'une ou l'autre des sections est à chaque fois un exploit" alors que des milliers de films sont proposés. Et d'ajouter qu'"il faut rester réaliste", la production de films belges reste pour la plupart des premier ou second films et "c'est très rare de les retrouver en compétition".

En d'autres termes, le cinéma belge n'a pas à rougir de la place qu'il occupe actuellement à Cannes.

Céline Biourge

Retrouvez le blog des Belges à Cannes 

 

 

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK