Canicule : trop d'urgences chez les vétérinaires pour des animaux déshydratés

Vétérinaire à l’ULiège, Tom Mullie témoigne des visites récentes de propriétaires d’animaux de compagnie : "c’est fou, le nombre de chats ou de chiens qu’il faut soigner ou même hospitaliser parce qu’ils sont déshydratés !"

L’étape en amont, c’est celle de la prévention : ne manquerait-il pas une ou plusieurs sources de ravitaillement aux animaux domestiques, sauvages ou en prairie ?

"Comme je préfère rester dans mon appartement, en rez-de-chaussée avec un jardinet, je contrôle régulièrement les points d’eau que je mets à la disposition de mes trois chats", précise cet habitant de Woluwé Saint-Pierre, dans la région bruxelloise.

"Je leur laisse des bols dans la cuisine et je verse de l’eau distillée dans une mini-fontaine à l’extérieur de l’appartement."

Si Pierre observe une consommation accrue ? "Je n’en ai pas l’impression. Mais dès qu’un petit coup de vent fait couler l’eau en dehors de la fontaine, je les vois lécher le pavé." Dipsie, Lilou et Mia sont aussi brossées régulièrement, avec, il est vrai, quelques réticences chez la plus jeune.

En ajoutant le passage sur le poil d’un gant frais et humidifié, ce propriétaire soigne ses chats comme le recommandent les vétérinaires, les refuges et les associations de défense des animaux. Un exemple pour tous !

Une plainte de Gaia

On ne peut malheureusement en dire autant de cette dame qui, ce vendredi, a retrouvé son chien mort à bord de sa voiture immobilisée sur le parking de l’AZ Sint-Jan à Bruges. Un comble : c’est un hôpital !

Au bout d’une heure d’attente, le chien a succombé des suites d’une déshydratation.

Il ne suffisait pas de laisser entrouvertes les vitres du véhicule…

Au soleil, dans un habitacle, la température monte rapidement à plus de cinquante degrés.

Gaia, l’association de défense des animaux, a déposé plainte auprès du Parquet d’Ypres, pour une infraction à l’article 1 de la loi relative à la protection et au bien-être des animaux.

"Malgré toutes les prises de conscience et les incidents tragiques du passé, les gens continuent de laisser leur chien seul dans la voiture", s’insurge Michel Vandenbosch, le Président de Gaia, auteur de la plainte.

La propriétaire du chien risque six mois d’emprisonnement et 12.000 euros d’amende.

Les coussinets fragiles

Quelques conseils de base ?

Retournons chez le vétérinaire, Tom Mullie.

Hydratation régulière, recherche de fraîcheur et d’ombre, ne pas jeter de l’eau sur le chien ou le chat, mais leur appliquer un essuie trempé.

Les laisser vivre dans un espace fermé, frais et à l’ombre.

L’horaire pour la promenade sera avancé ou reculé. Tôt le matin ou en début de soirée : "éviter le macadam. A trente degrés à l’extérieur, la température au sol peut s’élever jusqu’à 80 degrés ! Des plaies se forment vite sur les coussinets."

Des signes de chaleur ? L’animal halète, est pris de vertige ou de vomissements.

Plus loin, dans les prairies, des chevaux et des bovins vont jusqu’à doubler leur consommation d’eau, 80 litres pour un cheval, près de 150 litres pour une vache.

Les abreuvoirs, les réserves d’eau, sont naturellement pris d’assaut.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK