Camion charnier en Grande-Bretagne: un Vietnamien confirme la mort de sa sœur dans le camion

Les 39 victimes retrouvées dans le camion charnier cette semaine près de Londres sont-elles toutes vietnamiennes ? Ce samedi, les informations confirment cette piste. C’est ce que prétend d’abord un prêtre d’une communauté rurale du Vietnam d’où seraient parties les victimes. Le frère d’une victime que la RTBF a pu contacter confirme également la mort de sa sœur. "Elle avait rassemblé 30.000 euros pour faire ce voyage, elle devait y retrouver des proches en Angleterre qui l’hébergeraient. Elle pensait travailler dans l’esthétisme comme l’onglerie ou la beauté", nous explique-t-il.

Ce sont les proches de la famille en Angleterre qui ont appris le décès de la jeune femme et qui l’ont communiqué à la famille au Vietnam. Vendredi soir sur son profil Facebook, le frère de la victime confirmait la mort de sœur. "Une des 39 victimes est malheureusement ma sœur. Elle s’appelait Thi Tra My Pham née le 15 août 1993, née à Nghèn, district de Can Loc, province de Ha Tinh.Lors du dernier contact qu’il a eu avec sa sœur, celle-ci se trouvait encore en France.

La famille souhaite maintenant rapatrier le corps. Pour cela, elle a lancé une collecte au Vietnam. En 24h, 40 millions de dong vietnamiens ont été récoltés (environ 1500€).

Interrogé par CNN, le père de la victime Phan Van Thim expliquait ne pas connaître les vraies circonstances de son trajet. "Je lui ai demandé quelles étaient les conditions de son voyage. Elle m’a répondu qu’elle avait un trajet VIP sécurisé, en avion, puis en voiture. Si j’avais su qu’elle partait dans de telles conditions, je ne l’aurais jamais laissée partir. Personne ne voudrait que son enfant parte comme cela."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK