Surf, breakdance, skateboard... pour Paris 2024, les nouveaux sports olympiques sont au stade de la débrouille

L'édition 2024 des jeux olympiques sera parisienne.
4 images
L'édition 2024 des jeux olympiques sera parisienne. - © BELGA/AFP

Un vent de fraîcheur arrive au sommet du sport mondial! L'escalade, le karaté, le skateboard et le surf débarqueront aux JO de Tokyo-2020. Et une nouveauté pour l' édition suivante: le Comité international olympique (CIO) a confirmé la présence du breakdance pour les JO de Paris-2024.  Ils entrent aux Jeux, mais les nouveaux entrants doivent fournir d'énormes efforts pour se préparer, tant  en matière de lutte antidopage que de qualifications. Et ce sans aide financière du CIO.

« Peu de gens réalisent le travail que représente, pour un sport nouveau dans cet univers, la préparation pour les Jeux olympiques », explique Robert Fasulo, directeur général de la Fédération internationale de surf (ISA). Ce sport, haut en couleurs, sera présent pour la première fois de l'histoire des Jeux olympiques à Tokyo-2020. « C'est un processus complexe. Etre au niveau des fédérations olympiques historiques demande beaucoup d'efforts en termes de gouvernance, de bonnes pratiques », ajoute l'Américain. Concernant le processus de qualification, « pour un sport sans expérience olympique, c'est un défi ». Pour la lutte antidopage, « nous avons un accord avec l'Agence de contrôles internationale (ITA) pour des contrôles en compétition et hors compétition », explique encore M. Fasulo. « Les athlètes ont dû comprendre que ces contrôles sont nécessaires, il a fallu les informer et leur dire que les meilleurs professionnels comme les amateurs y sont soumis ».Réunies à Gold Coast pour la convention SportAccord, les fédérations internationales ont participé cette semaine à des réunions avec Tokyo-2020 mais aussi avec l'Agence mondiale antidopage. 

Ca va "swinguer" à Paris 2024

Cinq sports additionnels (baseball, karaté, escalade, skateboard, surf) ont donc été retenus pour les JO de Tokyo-2020 et quatre retenus par Paris-2024 (escalade, skateboard, surf et breakdance), une liste qui sera entérinée par le CIO fin juin. Cette liste de quatre sports, qui s'ajoutent aux 28 sports d'été traditionnellement au programme, sera désormais soumise pour approbation à la session du CIO réunie en juin, et une ultime validation interviendra lors d'une réunion du gouvernement du CIO en décembre 2020.

Le CIO a encore en théorie la possibilité de retirer l'un de ces quatre sports à la lumière de leurs performances lors des JO de Tokyo-2020 où seront présents pour la première fois dans l'histoire des Jeux l'escalade, le skateboard et le surf. Le breakdance sera également soumis à un programme de "monitoring". Mais aucun sport ne pourra le remplacer. Le breakdance a constitué une surprise, pour une petite fédération qui a, comme toutes les autres, a dû respecter un certain nombre d'obligations, notamment en matière de lutte antidopage.

Le JT 19h30 avait consacré un sujet au breakdance en février:

« Tous les sports inclus dans le programme de Paris-2024 ont été soumis, au même titre que tous les sports en général, à un suivi de leur conformité », confirme M. Gillot. « Il y a eu un dialogue entre le CIO et l'AMA (Agence Mondiale Anti-Dopage) pour savoir si l'AMA était satisfaite au moment où ces sports ont été retenus ».

La Fédération internationale de danse sportive, dont dépend le breakdance a ainsi réalisé « 256 contrôles antidopage l'an passé et tous ont été négatifs », a expliqué Jean-Laurent Bourquin, conseiller de la fédération et ancien du CIO. Présent aux Jeux olympiques de la Jeunesse en septembre, le breakdance avait sélectionné une partie de ses danseurs sur la base de vidéos, les athlètes s'engageant à subir des contrôles antidopage « par la suite », ajoute M. Bourquin. De quoi soulever « des réserves » de la part d'un responsable de l'antidopage… 

Comment choisi-t-on les sports qui vont aller aux J.O.?

Aux JO, rien n'est immuable. Les disciplines varient avec le temps, les tendances et les modes...On vous l'explique avec un zeste d'humour ici:

 

 

Séquences: Simon Bemelmans, Cynthia Ventura, Jeremy De Salle, Kevin Dero 

Impasse pour le base-ball sur les bords de Seine

Le baseball est un cas à part. Présent au programme olympique pendant plusieurs années jusqu'aux JO de Pékin-208, il fera son retour à Tokyo mais ne sera pas présent à Paris en 2024. « Je ne veux pas critiquer la décision de Paris mais le baseball, qui s'engageait à financer entièrement le site de compétition, aurait laissé un héritage et aurait donc apporté beaucoup plus à la France que d'autres sports », estime de son côté Riccardo Fraccari, le président italien de la Fédération internationale de baseball. Et le base-ball de batt(r)e en retraite pour les olympiades française. C'est que les critères pour devenir un « heureux élu » olympique sont assez stricts.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK