C'est la saison pour aider les oiseaux de vos jardins à se nourrir. Comment faire ?

Les températures sont en baisses, le froid s’installe progressivement et la nourriture commence à se faire rare pour les oiseaux qui peuplent nos jardins. A titre d’exemple, 8 mésanges bleues sur 10 meurent chaque hiver, faute de nourriture. L’occasion de donner un petit coup de pouce aux oiseaux en cette période hivernale. Un coup de main qui est le bienvenu mais attention, il y a des règles à respecter. Notre équipe de "Quel temps !" a suivi Nicolas Dachy, animateur nature. Il nous donne quelques conseils pour nourrir au mieux les oiseaux de nos jardins.

Etre régulier, la clé

Si vous décidez d’installer des postes de nourriture dans votre jardin, il est important de les remplir régulièrement jusqu’à la fin des gelées. En effet, les oiseaux retiennent la position des points de nourrissage où ils pourront facilement se mettre quelque chose sous le bec. Par contre, si vous approvisionnez rarement, voir très peu vos mangeoires, les oiseaux seront forcés de se déplacer plus loin, "les oiseaux vont dépenser énormément d’énergie à attendre que vous leur apportez de la nourriture, alors qu’ils pourraient utiliser cette énergie pour chercher d’autres points dans la nature" explique Nicolas Dachy. Dans ce cas de figure, certaines espèces meurent d’épuisement, faute de trouver un nouveau point d’approvisionnement.

Quel type de nourriture ?

La plupart des espèces seront satisfaites avec des boules de graisses, largement disponibles dans le commerce. Beaucoup les accrochent dans la mangeoire ou sur les branches d’un arbre. Cependant, beaucoup oublient de retirer le filet qui entoure les boules " attention, pas mal de mésanges s’accrochent les pattes dans le filet. On ne le voit pas souvent mais cela signifie que c’est un oiseau qui va mourir suspendu à un filet et ce n’est pas l’idéal", ajoute Nicolas Dachy. Si vous remarquez la présence de rouges-gorges, ces derniers sont des grands amateurs de vers de farine lyophilisés, en plus des graines. Autres espèces présentes en nombre dans nos jardins : le chardonneret élégant et le tarin des aulnes. Ces oiseaux raffolent des graines de Niger. De petite taille, cet aliment est riche en huile.

Quel type de support ?

Diversifier les supports d’approvisionnement invite plus d’espèces à venir se restaurer dans votre jardin. En plus des traditionnels perchoirs et mangeoires en hauteur, de nombreuses espèces se nourrissent au sol comme les pinçons ou les verdiers. C’est pourquoi, Nicolas Dachy conseil d’installer une planche à même le sol " en mettant une planche sur le sol, vous protégez les graines de l’humidité. Cela évite aux oiseaux de manger des graines pourries et de développer des maladies". Une autre astuce, les mangeoires trémies : elles se remplissent par le dessus en retirant le couvercle. Pour ce type d’installation, il est déconseillé de mélanger plusieurs types de graines.

Enfin, si vous souhaitez contribuer au nourrissage des oiseaux pendant l’hiver, vous pouvez consulter le site https://www.criemouscron.be et ainsi découvrir d’autres trucs et astuces pour construire vos mangeoires et ainsi, aider les oiseaux pendant l’hiver.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK